Jean-Michel Rioux de nouveau devant la justice

Ses exploits au volant sur Facebook

Jean-Michel Rioux est de retour devant la justice.... ((Archives))

Agrandir

Jean-Michel Rioux est de retour devant la justice. Non, il n'a pas tenu d'autres propos à caractère haineux, mais il a continué à utiliser les réseaux sociaux, notamment pour se vanter de ses « exploits » au volant de son véhicule.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jean-Michel Rioux est de retour devant la justice. Non, il n'a pas tenu d'autres propos à caractère haineux, mais il a continué à utiliser les réseaux sociaux, notamment pour se vanter de ses « exploits » au volant de son véhicule.

Le client de Me Julien Boulianne a été arrêté mercredi soir par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay.

Il doit maintenant répondre à deux accusations de conduite dangereuse, de bris d'engagement, d'avoir utilisé un ordinateur à des fins personnelles, de ne pas avoir gardé la paix, mais aussi de s'être livré à des voies de fait causant des lésions.

Incitation à la haine

Rioux a fait parler de lui une première fois à l'automne 2014. Il avait émis des commentaires d'incitation à la haine à l'endroit des musulmans après les meurtres de deux militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa. Il avait utilisé le Facebook de TVA pour y tenir des propos irrespectueux.

Au mois d'avril dernier, devant la juge Johanne Roy, de la Cour du Québec, Me Boulianne avait laissé voir que son client ne pouvait être reconnu coupable d'incitation à la haine, car il n'avait pas été démontré que cela avait amené de la haine envers les autres. Rioux prétend ne jamais avoir été sérieux et n'avait pas l'intention d'aller plus loin. La juge doit rendre sa décision le 14 octobre.

Chicane au Québec Resto

Pour revenir aux nouvelles accusations, celles des voies de fait avec lésions, les actes se seraient produits au cours de la soirée du 29 mai sur le stationnement du Québec Resto, à Chicoutimi.

Une chicane aurait éclaté entre deux groupes d'individus et à un moment donné Rioux aurait frappé un adversaire et lui aurait fracturé le nez. Rioux aurait aussi reçu un coup.

Quant aux accusations relatives à l'utilisation d'internet et des conduites dangereuses, Rioux n'a pas respecté son engagement de ne plus utiliser les réseaux sociaux, dont Facebook.

Exploits

Au contraire, il a multiplié les commentaires sur le réseau social et y a même placé des vidéos de ses « exploits » au volant, notamment une vidéo où il conduit de manière dangereuse et où il passe à un cheveu d'avoir une collision avec un autobus scolaire.

Les autorités policières, qui en ont vu deux différentes, ont porté les accusations.

« Il a été arrêté mercredi soir. À la suite du procès d'avril, il lui avait été interdit d'aller sur les réseaux sociaux. Mais les policiers, qui sont très actifs sur Facebook, ont épluché son profil et ont noté qu'il avait continué à utiliser Facebook, notamment où il montre des vidéos de conduite dangereuse », note Me Boulianne.

« Et on lui reproche aussi d'avoir eu une altercation vendredi soir dernier et d'avoir causé des lésions à un individu », conclut le criminaliste

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer