Fraude contre la Banque Nationale

Gaétan Thibeault devra rembourser

Le Jonquiérois Gaétan Thibeault évite la prison à... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le Jonquiérois Gaétan Thibeault évite la prison à la condition qu'il rembourse, d'ici septembre, la somme de 10 000 $ qu'il a frauduleusement subtilisée à la Banque Nationale.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Jonquiérois Gaétan Thibeault évite la prison à la condition qu'il rembourse, d'ici septembre, la somme de 10 000 $ qu'il a frauduleusement subtilisée à la Banque Nationale.

L'homme de 71 ans de la rue Montfort a réglé son dossier de fraude, hier matin, devant le tribunal.

L'individu prétend avoir reçu un chèque de 42 800 $ de la compagnie Mines Agnico Eagle de l'Abitibi-Témiscamingue. Il dit avoir obtenu le document d'un individu en Angleterre et qu'à la suite d'une discussion au téléphone et lors d'échanges de textos avec David Craig, on lui a dit qu'il pouvait l'encaisser en totalité.

Thibeault est allé déposer le chèque à son guichet de la banque et a effectué un premier retrait de 500 $. Entre le 13 février et le 5 mars 2012, Thibeault a continué à retirer des montants jusqu'à l'équivalent de 5500 $. Il a aussi dépensé 4575 $ avec sa carte de débit.

Le pot aux roses a été découvert lorsque le chèque est revenu entre les mains de la banque. Les dirigeants se sont aperçus que le montant inscrit était faux.

Lors de l'enquête de la Sécurité publique de Saguenay (SPS), les enquêteurs ont joint M. Craig en Angleterre afin de vérifier les prétentions de Thibeault. M. Craig a indiqué ne pas connaître l'individu ni la compagnie dont il parlait.

L'accusé avait même donné le nom d'une autre personne avec qui il disait avoir échangé, soit Andrew Morgan. Sauf que cette personne n'a jamais pu être contactée.

Autre fait particulier, l'enveloppe dans laquelle le chèque est arrivé n'avait pas reçu le cachet de Poste Canada.

« Finalement, les personnes identifiées par M. Thibeault ne le connaissent pas. C'est la même chose pour la compagnie minière, même si cette dernière existe. L'accusé a fait preuve d'aveuglement volontaire », a ajouté Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon.

Devant des représentants de la Banque Nationale et de la compagnie minière, le juge Boudreault a accepté de reporter la sentence au 10 septembre. L'homme devrait recevoir une sentence en société, mais à la condition de rembourser la somme de 10 075,45 $ à la Banque Nationale. Le magistrat lui donne quatre mois pour y arriver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer