Cinq ans pour Carolann Coll

Déraisonnable, dit Me Belliard

Carolann Coll va plaider coupable aux accusations de... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Carolann Coll va plaider coupable aux accusations de vols qualifiés, complots et possession d'une arme prohibée.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

Me Louis Belliard veut contester la constitutionnalité de la peine de 5 ans d'emprisonnement qui pèse contre Carolann Coll, qui a participé au vol de la Banque Nationale à Dolbeau-Mistassini. La jeune femme de 18 ans va plaider coupable pour ce cambriolage ainsi que pour sa participation à des vols qualifiés à Sept-Îles, Trois-Rivières et Québec.

C'est l'intention que l'avocat a manifestée lors du retour de la jeune femme, hier, au Palais de justice de Roberval.

«Vu son jeune âge et son implication secondaire, voire marginale dans ces dossiers, je considère qu'une peine de cinq ans est déraisonnable», a-t-il plaidé au juge Pierre Lortie. Il devra donc soumettre ses arguments au Procureur général du Québec pour tenter de prouver qu'une sentence de 5 ans minimum pour un vol qualifié n'est pas justifiée pour un complice.

Délais

Pour des raisons de délais, Carolann Coll n'a pas pu plaider coupable, hier, parce que l'ensemble des dossiers des autres districts n'avait pas été acheminé à Roberval.

Elle le fera le 27 mai prochain à Chicoutimi. À ce moment, une enquête de remise en liberté sera tenue. Son avocat souhaite qu'elle puisse être libérée le temps que les procédures se poursuivent. Comme la femme de 18 ans est enceinte, elle pourrait accoucher en liberté.

L'autre complice dans cette histoire, Matthieu Cormier, devrait lui aussi plaider coupable. Une enquête pour remise en liberté était en cours, hier, dans le district de Québec. Son avocat avance qu'il a commis les crimes sous d'importantes contraintes. Pour ce qui est de Dany Bernatchez, tous ses dossiers ont été transférés à Sept-Îles.

Rappelons que le trio avait commencé leur escapade par un vol qualifié dans un bar de danseuses de Trois-Rivières le 1er janvier. Le lendemain, Dany Bernatchez et Matthieu Cormier se sont introduits par effraction dans une maison de la rue Évangéline à Québec. Ils ont menacé deux hommes avec une arme prohibée. Au moins un coup de feu aurait été tiré. L'action s'est déplacée à Sept-Îles le 6 janvier. Le trio a commis un vol muni d'un .12 tronçonné à l'épicerie Santerre de la rue Monseigneur-Blanche.

Finalement, la bande a été interceptée le vendredi 9 janvier après avoir braqué une succursale de la Banque Nationale située dans le secteur Mistassini.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer