Pour avoir tué son ami avec les facultés affaiblies

Charles Tremblay risque la prison

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin du pénitencier pour une période de 36 mois pour une conduite dangereuse et avoir conduit avec les facultés affaiblies causant la mort et d'avoir fait une fausse déclaration à la police.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin du pénitencier pour une période de 36 mois pour une conduite dangereuse avec les facultés affaiblies causant la mort et pour avoir fait une fausse déclaration à la police. Il a tué son ami Alex Fortier.

Le juge Rosaire Larouche, de la Cour du Québec, prend l'affaire en délibéré jusqu'à vendredi afin d'accepter ou de rejeter la suggestion commune des avocats, Me Olivier Théorêt (défense) et Me Mélanie Paré (Couronne). Mais il envoie l'accusé immédiatement derrière les barreaux.

Le magistrat devra aussi déterminer la durée d'interdiction de conduire de Tremblay, qui pourrait varier de quatre à six années après la fin de sa peine.

« Je viens d'apprendre qu'il y aura une suggestion commune. Je vais prendre le temps d'analyser la suggestion commune avant de rendre ma décision », a indiqué le juge Larouche.

Le 10 mai 2014, Tremblay célèbre son anniversaire de naissance lors d'une fête d'amis et croise la victime lors de cette soirée.

En cours de route, le client de Me Olivier Théorêt prend la décision de récupérer son véhicule et d'aller l'essayer sur la route.

Il lui était pourtant interdit de le faire. Quelques heures auparavant, les policiers de Saguenay avaient intercepté Tremblay et lui avaient retiré temporairement son permis de conduire. La voiture, de marque Acura, n'était pas immatriculée.

Malgré tout ça, le jeune homme de 20 ans, qui affichait un taux d'alcoolémie de .153, a récupéré son véhicule et a pris la route avec Alex Fortier sur le siège du passager.

Les deux jeunes hommes ont roulé en direction de la Réserve faunique des Laurentides. Ils ont fait demi-tour et sont revenus vers Laterrière à haute vitesse. Le compteur de vitesse marquait 133 kilomètres à l'heure (dans une zone de 90 km/h) au moment de négocier la courbe sur le boulevard Talbot.

Le véhicule a été déporté vers la droite et ensuite vers la gauche. La voiture s'est retrouvée sur le terre-plein central du boulevard avant d'effectuer six tonneaux. Lors du cinquième, la portière du passager s'est ouverte et Alex Fortier a été éjecté.

Lorsque le véhicule a été immobilisé, Tremblay est parvenu à sortir.

À l'arrivée des secouristes, il a soutenu que c'est Alex Fortier qui se trouvait derrière le volant.

Rapidement, les enquêteurs de Saguenay ont douté de cette version. Ils ont remarqué une marque laissée par le coude du conducteur, de même que la trace d'une chaussure dans la portière. Il y avait du sang et le frein à main était en fonction.

Comme Alex Fortier avait été éjecté du véhicule, il ne pouvait avoir laissé toutes ces traces. De plus, les marques de la ceinture de sécurité ont trahi Charles Tremblay, car celui-ci avait la marque de la ceinture du conducteur sur son corps.

Après être sorti de l'hôpital, l'accusé s'est rendu au poste de police et a finalement avoué qu'il était derrière le volant au moment de l'accident.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer