Charles Tremblay risque la prison

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin du pénitencier pour une période de 36 mois pour une conduite dangereuse et avoir conduit avec les facultés affaiblies causant la mort et d'avoir fait une fausse déclaration à la police.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Charles Tremblay, de Laterrière, pourrait prendre le chemin du pénitencier pour une période de 36 mois pour une conduite dangereuse et avoir conduit avec les facultés affaiblies causant la mort et d'avoir fait une fausse déclaration à la police. Il a causé la mort de son ami Alex Fortier.

Le juge Rosaire Larouche, de la Cour du Québec, prend jusqu'à vendredi pour accepter ou rejeter la suggestion commune des avocats, Me Olivier Théorët (défense) et Me Mélanie Paré (Couronne). Mais l'accusé a été envoyé immédiatement derrière les barreaux.

Le magistrat devra déterminer la durée d'interdiction de conduire de Tremblay, qui pourrait varier de quatre à six années après la fin de sa peine.

Le 10 mai 2014, Tremblay célèbre son anniversaire de naissance lors d'une fête d'amis et croise la victime, qu'il connaît très bien, lors de cette soirée.

Au cours de la soirée, le client de Me Olivier Théorët prend la décision de récupérer son véhicule et d'aller l'essayer sur la route, même s'il ne peut pas.

Car il lui était interdit de le faire, après que les policiers aient intercepté Tremblay plus tôt dans la soirée et lui avaient retiré temporairement son permis de conduire. La voiture, de marque Acura n'était pas non plus immatriculée.

Malgré tout ça, le jeune homme de bientôt 20 ans a récupéré son véhicule et a pris la route avec Alex Fortier dans le siège du passager.

En sortant de la route 175 de la Réserve faunique des Laurentides, en revenant vers Laterrière, Tremblay a poussé sa machine à haute vitesse dans une courbe. Le véhicule a été déporté vers la droite et la gauche. La voiture a fait six tonneaux. Au cinquième, la portière du passager s'est ouverte et Alex Fortier a été éjecté. La voiture circulait à 133 kilomètres à l'heure dans une zone de 90 kmh.

Tremblay a subi des blessures, mais a pu s'en sortir.

Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, Tremblay leur a dit que c'est Alex Fortier qui se trouvait derrière le volant.

Information qui a été contredite lors de l'enquête approfondie de la scène de crime. Divers facteurs, comme du sang à l'intérieur du véhicule, des traces de pas dans la portière et le fait que le frein à main était en fonction ont pu démontrer que ça ne pouvait pas être la victime qui était au véhicule.

Les traces de la ceinture de sécurité ont prouvé et démontré que Tremblay se trouvait derrière le volant. Au lendemain des événements, il s'est rendu au poste de police où il a tout avoué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer