Il exhibe un pistolet à plombs devant les policiers

De gros ennuis pour une farce plate

L'avocat de l'accusé, Me Charles Cantin, ne pouvait... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'avocat de l'accusé, Me Charles Cantin, ne pouvait vraiment commenter le dossier.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patrice Chrétien-Tremblay, de La Baie, aurait demandé son repas au service à l'auto chez McDonald's de La Baie en sortant un pistolet à plomb.

Pour l'instant, l'individu de 25 ans n'est pas accusé de vol qualifié ou de possession d'une arme dans un dessein dangereux. La seule accusation déposée en est une d'entrave au travail des policiers, car l'accusé s'est sauvé en les voyant arriver.

Vers minuit, l'homme s'est présenté au service à l'auto du McDonald's de La Baie afin de commander son repas à la suite d'un match de hockey amical. En arrivant au comptoir, il aurait sorti une arme pour faire une blague à ses amis qui se trouvaient dans une voiture devant lui. Selon nos informations, il n'aurait pas pointé l'arme devant la caissière, car elle n'était pas à la fenêtre lors des événements. Il aurait voulu faire une blague à ses amis.

Le problème pour l'individu, c'est qu'une voiture de patrouille de la Sécurité publique de Saguenay se trouvait dans la file d'attente. Lorsque l'arme a été sortie à l'extérieur du véhicule, les policiers l'ont vu faire.

« Nos patrouilleurs ont immédiatement quitté leur véhicule pour s'approcher de celui de l'accusé. Ils ont mené une intervention sécuritaire et ont dû sortir leurs armes étant donné que nos agents croyaient qu'il s'agissait d'un vol qualifié. Ils lui ont dit de lâcher son arme, ce qu'il a fait. Ils ont alors aperçu un fusil sur la banquette arrière. Ils ont sommé l'individu de se tasser dans le stationnement. Au lieu d'écouter, il en a profité pour fuir », explique Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

Comme les policiers n'étaient plus dans leur véhicule de patrouille et le temps qu'ils y retournent et se mettent en chasse, le suspect avait fui les lieux.

« Mais vers 3 h 10 du matin, le suspect s'est rapporté au poste de police de La Baie en compagnie de son père », a mentionné M. Cormier.

L'avocat de l'accusé, Me Charles Cantin, ne pouvait vraiment commenter le dossier. Son vis-à-vis, Me Michaël Bourget (Couronne), entend lui remettre un complément d'enquête au prochain passage de l'individu le 9 juin.

Il sait déjà que deux armes seront analysées, mais ne peut en dire plus.

« Je ne peux pas dire grand-chose pour le moment. Mon client est accusé d'entrave au travail des policiers. À la prochaine comparution, je devrais avoir un complément d'enquête sur une question de pistolet à plomb. Des analyses seront faites sur ses armes et sur la bande vidéo du restaurant », explique Me Cantin.

Chrétien-Tremblay a pu reprendre sa liberté. Il doit garder la paix et ne peut se présenter au restaurant de La Baie pour la durée des procédures.

Du côté de la Couronne, Me Michaël Bourget ne pouvait parler que de l'accusation d'entrave au travail des policiers. Il n'a pas voulu aller plus loin afin de ne pas dévoiler la preuve.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer