Guay va se représenter seul

Le producteur de cannabis de L'Ascension, Daniel Guay,... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le producteur de cannabis de L'Ascension, Daniel Guay, risque de rester à l'ombre encore un certain temps.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le producteur de cannabis de L'Ascension, Daniel Guay, risque de rester à l'ombre encore un certain temps.

Hier matin, l'homme de 55 ans, accusé d'avoir produit plus de 530 plants de marijuana, devait connaître la date de son procès devant jury. Le juge Raymond W. Pronovost était prêt à donner suite au dossier, mais il a plutôt annoncé au magistrat qu'il ne voulait plus des services de son avocat, Me Louis Belliard, et qu'il allait plutôt se défendre seul.

« Oui, je lui ai retiré le mandat. La dernière fois que nous sommes passés en Cour, j'avais demandé à ce qu'il assigne des témoins et il ne l'a pas fait. J'ai été obligé de plaider coupable à des choses dont je ne suis pas coupable. Je suis son patron et il aurait dû faire ce que je lui demandais », a indiqué Daniel Guay.

Le juge lui a répliqué immédiatement que le procureur n'est pas à un employé de l'accusé et qu'il est le professionnel dans cette histoire.

« En temps normal, c'est l'avocat qui décide de la marche à suivre. S'il n'a pas convoqué les témoins, peut-être a-t-il pensé qu'ils étaient inutiles. De plus, vous êtes un client pour l'avocat et vous vous devez de suivre ses conseils », a rétorqué le magistrat.

« J'ai tenté de me trouver un avocat de l'Aide juridique, mais personne ne veut prendre ma cause. Les avocats pensent juste au montant d'argent et lorsque nous n'avons pas grand-chose, ils font tout en leur possible pour que nous plaidions coupable le plus rapidement possible », a commenté l'accusé.

Le juge Pronovost a bien compris les intentions de Guay et il lui a précisé que s'il devait produire des requêtes, il devait le faire par écrit et au moins trois jours avant la tenue du procès.

En raison de la complexité du dossier, Guay a demandé au magistrat d'avoir quelques minutes afin de discuter à nouveau avec le criminaliste.

Au final, l'accusé se défendra seul, mais il recevra l'aide de Me Belliard, à titre d'ami de la Cour. Le dossier a été reporté au prochain terme de la Cour supérieure, le 17 septembre.

Guay a aussi dit au juge qu'il s'était fait voler 1000 $ par des policiers et que les agents correctionnels avaient jeté sa prothèse dentaire de 1200 $ dans les poubelles.

Pendant qu'il essayait de faire avancer les choses en Cour supérieure, Guay avait un autre dossier en relation avec la saisie policière en Cour du Québec. Il devait plaider coupable.

Mais devant le juge Paul Guimond, il a plutôt demandé à relire sa déclaration incriminante pour possession de stupéfiants et trafic de drogue, avant d'enregistrer un plaidoyer de culpabilité. Il reviendra vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer