Tentative de meurtre envers sa mère

Nancy Gauthier envoyée en thérapie

Nancy Gauthier passera les 12 prochaines semaines en... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Nancy Gauthier passera les 12 prochaines semaines en thérapie fermée afin de venir à bout de sa problématique de consommation d'alcool.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Jonquiéroise Nancy Gauthier reprend sa liberté. Elle se dirige, aujourd'hui, vers une thérapie fermée minimale de trois mois afin de venir à bout de sa problématique de consommation d'alcool.

Le juge Jean-Paul Aubin a accepté les conditions offertes par l'avocat de la défense, Me Charles Cantin.

La femme de 49 ans est accusée de tentative de meurtre, de voies de fait armées et de voies de fait avec lésion à l'endroit de sa mère. Les événements se sont produits à la résidence de la victime, sur la rue Fortin, à Jonquière, le dimanche 15 mars dernier.

Après avoir repoussé l'enquête caution de sa cliente de quelques jours, Me Cantin a été en mesure de réunir les garanties nécessaires afin d'assurer la sécurité de la victime et du public en général.

Une caution de 15 000$ sans dépôt a été proposée au tribunal, ainsi qu'une thérapie.

«Nous avons aussi consulté François Paré, un travailleur de rue. Celui-ci a rencontré ma cliente et a pu nous brosser un portrait de l'accusée. J'ai présenté le tout à la Couronne et nous avons convenu que Mme Gauthier pouvait reprendre sa liberté en allant en thérapie», indique Me Cantin.

Le matin de l'altercation, Nancy Gauthier aurait agressé sa mère avec un couteau, lui causant des blessures mineures. Même l'accusée a été coupée à la main durant la chicane.

Même si les motifs demeurent nébuleux, il semble qu'une divergence d'opinions en aurait été à l'origine.

Il est possible que la consommation de boisson ait pu jouer dans toute cette histoire.

«Nous avons reconnu qu'il y a une problématique de consommation d'alcool. Je pense que Mme Gauthier a atteint le fond du baril. Elle ne peut que remonter et elle est très intéressée à réussir sa thérapie. Elle y demeurera pour une période minimale de trois mois. On verra alors où elle en est rendue.»

«Une fois que nous serons fixés, nous reviendrons devant le tribunal pour demander la tenue d'une enquête préliminaire», ajoute Me Cantin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer