Remise en liberté de Nancy Gauthier

L'enquête aura lieu mercredi

Nancy Gauthier en est à une première apparition... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Nancy Gauthier en est à une première apparition au palais de justice. Son avocat tentera de la remettre en liberté mercredi.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Gauthier n'avait jamais eu à se défendre dans un Palais de justice. Maintenant, elle doit le faire contre une accusation de tentative de meurtre, de voies de fait armées et de voies de fait avec lésion à l'endroit de sa mère.

La cliente de Me Charles Cantin a passé une journée complète derrière les barreaux et elle y demeurera au moins jusqu'à mercredi. Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a accepté d'entendre l'enquête de remise en liberté mercredi.

Il semble même que c'est Mme Gauthier qui a communiqué avec les secours. Selon Me Cantin, à l'arrivée des policiers, sa cliente avait la main en sang et c'est sa mère qui tenait le couteau.

Par contre, la victime aurait subi un traumatisme au visage et à l'abdomen.

« Est-ce que les accusations correspondent à la version de ma cliente? Il est difficile de répondre à cette question, car les versions sont contradictoires. Ce que je sais, c'est que ma cliente est blessée à la main. Mais ces faits me donnent de bonnes informations », mentionne Me Cantin.

Pour le moment, les raisons exactes de l'altercation survenue dans un logement de la rue Fortin semblent difficiles à établir. Il pourrait s'agit d'une prise de bec qui a mal tournée. Mais à un moment donné, un couteau aurait été sorti et au moins un coup a été donné.

En congé

Nancy Gauthier, âgée de 49 ans, est enseignante dans la région de Montréal. Actuellement en congé pour des raisons de santé, elle est revenue dans la région, notamment afin de s'occuper de sa mère.

« Les motifs de l'altercation sont nébuleux. C'est dur de dire ce qui a pu se produire. Ça ressemble à une divergence d'opinions. La preuve est à ce point contradictoire que je me demande même quelles sont les raisons pour que ma cliente soit ici. »

« Mme Gauthier est complètement perturbée. Elle est dans un état de confusion. Je vais tenter de la remettre en liberté mercredi. Je me mets à la tâche immédiatement », de dire Me Cantin, dont la cliente est sans antécédent judiciaire.

En poursuite, Me Jean-Sébastien Lebel maintient que la preuve qui lui a été soumise justifie les accusations déposées contre elle.

« La preuve et l'enquête soutiennent les accusations déposées jusqu'à maintenant. Nous nous opposons à la remise en liberté en raison de la gravité des accusations et nous n'avons encore aucune garantie relativement à la remise en liberté de l'accusée », de dire Me Lebel. L'avocat de la couronne refuse toutefois de commentee le fait que les versions pourraient être contradictoires dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer