Pornographie juvénile

Régnier aurait accumulé des milliers de fichiers

Durant près de 20 ans, Raynald Régnier aurait... ((Photo tirée de Facebook))

Agrandir

Durant près de 20 ans, Raynald Régnier aurait accumulé environ 20 000 fichiers de pornographie juvénile.

(Photo tirée de Facebook)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Durant près de 20 ans, Raynald Régnier aurait accumulé environ 20 000 fichiers de pornographie juvénile. L'Almatois de 53 ans, arrêté la semaine dernière, a été remis en liberté hier après-midi. Il devra toutefois respecter de nombreuses conditions, jusqu'à son retour devant le juge prévu le 10 mars.

Raynald Régnier, qui est propriétaire d'un dépanneur à Alma, a effectué un bref passage devant la juge Micheline Paradis, hier après-midi. Son avocat, Me Jean-Claude Ouellet, demandait la remise en liberté de son client. La demande a été acceptée, mais l'homme ne pourra pas vivre chez lui au cours des procédures judiciaires. En effet, l'une des conditions de l'accusé est de ne pas être présent à proximité d'un parc et il se trouve qu'il y a un parc juste en face de chez lui.

Une requête d'ordonnance de non-publication avait été envisagée par la procureure de la Couronne au dossier, Me Marie-Christine Savard, mais a finalement été abandonnée, puisqu'il n'y a pas de victimes directes au dossier.

Raynald Régnier fait face à 11 chefs d'accusation de possession, distribution et production de pornographie juvénile. Les faits reprochés datent d'aussi loin que 1998 et s'étendent jusqu'à 2015. Selon les informations obtenues par Le Quotidien, les enquêteurs auraient découvert entre 18 000 et 22 000 fichiers de pornographie juvénile lors la saisie du matériel informatique de l'accusé. Tous les fichiers doivent être regardés ou visionnés par les enquêteurs. Cette tâche peut prendre entre six et 12 mois.

Régnier, qui n'a aucun antécédent judiciaire, a été cueilli à son domicile mercredi dernier par l'Équipe d'enquêtes sur l'exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec (SQ). On ignore ce qui a mis les enquêteurs sur la trace du quinquagénaire. Toujours selon les informations du Quotidien, l'individu n'aurait aucun lien avec Patrick Prud'homme, un homme de Lac-Bouchette, qui avait également été arrêté pour possession, distribution et production de pornographie juvénile, la semaine dernière.

Remise en liberté

Durant les procédures judiciaires, Raynald Regnier ne pourra pas avoir accès à Internet, que ce soit à partir d'un ordinateur ou d'un téléphone. Il ne pourra pas être en présence de personnes mineures, sauf s'il est accompagné d'un adulte au courant des faits. Un membre de sa famille a accepté de l'héberger, puisqu'il ne peut pas vivre chez lui. Une caution totale de 1500 $ a été payée au tribunal pour sa remise en liberté.

Régnier a écouté les directives de la Couronne sans broncher, hier après-midi. Plusieurs proches de l'accusé s'étaient d'ailleurs déplacés au Palais de justice d'Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer