Problématique inusitée

Théorêt suivra une thérapie sexuelle

L'ancien animateur radiophonique Jesse Théorêt passera les deux... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'ancien animateur radiophonique Jesse Théorêt passera les deux prochaines années en prison et suivra une thérapie pour venir à bout de sa problématique sexuelle.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien animateur radiophonique Jesse Théorêt passera les deux prochaines années en prison et suivra une thérapie pour venir à bout de sa problématique sexuelle.

Théorêt, âgé de 27 ans, a été arrêté le 10 février pour avoir, encore une fois, utilisé une fausse identité sur Facebook et Badoo afin d'attirer des jeunes hommes à des conversations à caractère sexuel.

Comme il avait reçu une sentence en société de 12 mois en juillet dernier, le juge Paul Guimond, de la Cour du Québec, lui a révoqué cette liberté. Il purge les cinq derniers mois à l'ombre. Le magistrat a ensuite accepté la suggestion commune de Me Mélanie Paré (Couronne) et Me Olivier Théorêt (Défense) d'ajouter une sentence de 19 mois moins un jour à purger de façon consécutive pour les nouvelles accusations.

Les deux procureurs ont demandé au juge de recommander le transfert de Théorêt vers la prison de Percé, qui possède un programme d'intervention pour les problématiques sexuelles. Une thérapie de six mois est prévue.

Théorêt utilisait des photographies de ses anciennes copines pour créer des faux profils sur les réseaux sociaux. Il attirait des hommes afin d'avoir des discussions à caractère sexuel. Mais ça n'allait pas plus loin.

Le pot aux roses a été découvert lorsque la victime de ce stratagème a été mise au courant que sa photographie servait de profil sur Facebook et Badoo.

Les enquêteurs ont pu retracer l'adresse IP de l'utilisateur d'internet et le coffrer.

Théorêt en était à une troisième offense du même style. Il avait écopé d'une peine de prison de neuf mois en 2009 et d'une sentence en société de 12 mois en 2014.

« Nous pensons que la thérapie à Percé pourrait l'aider. Il souffre de paraphilie et de voyeurisme. Il aime avoir des discussions à caractère sexuel avec des hommes. Mais ça ne va pas plus loin. La thérapie pourrait l'aider à venir à bout de cette problématique », de dire Me Théorêt.

Son procureur a parlé de l'enfance difficile de son client. Son père l'obligeait à porter des symboles nazis à l'école. Il a aussi été témoin de l'exploitation sexuelle de sa mère par son père.

« Je suis parti avec deux prises dans la vie, mais ça n'excuse pas ce que j'ai fait », a -t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer