Keven Dostie

90 jours de prison

Le Baieriverain Keven Dostie écope d'une sentence de... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le Baieriverain Keven Dostie écope d'une sentence de 90 jours de prison (à purger de façon discontinue) et de 240 heures de travaux communautaires pour une vingtaine de vols dans des voitures et des introductions par effraction.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le Baieriverain Keven Dostie écope d'une sentence de 90 jours de prison (à purger de façon discontinue) et de 240 heures de travaux communautaires pour une vingtaine de vols dans des voitures et des introductions par effraction.

Même si l'individu de 30 ans pouvait écoper d'une peine plus sévère, le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, a accepté la suggestion commune de Me Gitane Smith, en défense et de Me Mélanie Paré, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Quelques éléments ont joué en faveur de Dostie, même s'il avait 22 dossiers et 30 chefs d'accusation devant le tribunal.

Les parties ont reconnu le bon rapport présentenciel et de la solide reprise en main de l'accusé, qu'il s'était trouvé un nouvel emploi et qu'il s'occupe aussi de ses jumeaux, dont l'un est malade. Il venait aussi de compléter une thérapie de plus de quatre mois avec succès. Et il avait fait 21 journées de détention préventive.

« J'ai effectivement vécu une période trouble au moment où j'ai commis les vols. Jusque-là, j'avais un emploi et un certain coussin financier. Mais j'ai perdu mon travail, car je devais me rendre régulièrement à l'hôpital avec mon enfant. J'ai fini par utiliser l'argent que j'avais mis de côté. J'ai ensuite commis les gestes qui me sont reprochés. Mais tout ceci n'est pas une excuse pour ce que j'ai fait », a indiqué Keven Dostie, au moment de recevoir sa sentence.

Le Baieriverain se retrouvera donc en prison les lundis et mardis durant une séquence de 45 semaines (90 jours) et devra effectuer 240 heures de travaux communautaires. Tous les objets dérobés lors des vols ont été récupérés et remis à leurs propriétaires.

« Ça permettra à mon client de conserver son travail de cuisinier et de pouvoir s'occuper de ses enfants », a résumé Me Smith.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer