Vol qualifié et menaces de mort

« Ferraille » devra se tenir tranquille

Le Chicoutimien Claude Dufresne est envoyé à la... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le Chicoutimien Claude Dufresne est envoyé à la maison des Sans-Abris en attendant de se trouver un logement convenable. Mais il doit se tenir tranquille s'il veut éviter un autre passage devant la justice.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le Chicoutimien Claude Dufresne est envoyé à la maison des Sans-Abris en attendant de se trouver un logement convenable. Mais il doit se tenir tranquille s'il veut éviter un autre passage devant la justice.

L'homme de 62 ans, au long passé judiciaire, a été arrêté au cours des derniers jours à la suite d'un vol qualifié et de menaces de mort à la pharmacie Jean Coutu de la rue Racine à Chicoutimi.

Les faits reprochés à celui que l'on surnomme « Ferraille » concernent une paire de lunettes. En entrant à la pharmacie, il a demandé où il pouvait trouver des lunettes de vue. Une fois que ce fut indiqué, Dufresne s'est rendu au comptoir, a pris les lunettes et les a mises dans ses poches. Et il est sorti du commerce sans payer!

L'alarme a retenti et un agent de sécurité s'est interposé pour empêcher le voleur de prendre la poudre d'escampette. C'est là que l'histoire a pris une autre ampleur.

Dufresne a brandi son poing dans les airs et a menacé l'employé de le frapper à deux reprises.

Il lui a aussi lancé des menaces. « J'ai pris ta photo. Je vais revenir te faire sauter la face. J'ai un Magnum », a mentionné l'accusé.

Hier, il a promis à la juge Micheline Paradis, de la Cour du Québec, de respecter toutes les conditions qui seront imposées par la Maison des Sans-Abris, de poursuivre ses rencontres aux Alcooliques anonymes (AA) et de consulter une intervenante du CLSC.

« J'ai besoin d'aide. Il y a longtemps que je ne consomme plus d'alcool, soit depuis deux ans (il a pourtant été admis à l'hôpital en mars 2014 en état d'intoxication). Je veux faire les efforts nécessaires pour m'en sortir. Si j'en suis rendu là, c'est de ma faute, pas celle des autres », a-t-il indiqué.

Claude Dufresne possède de nombreux antécédents judiciaires. En 1973, à l'âge de 20 ans, il a été condamné à 36 mois de prison pour des vols. Il a déjà reçu des sentences de 6 , 18 et 24 mois pour des introductions par effraction, des vols, des menaces et des voies de fait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer