Après de nombreuses frasques

Fontaine à la porte du pénitencier

Frédéric Fontaine vient à peine de passer à... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Frédéric Fontaine vient à peine de passer à l'âge adulte que déjà il se trouve à la porte du pénitencier.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Frédéric Fontaine vient à peine de passer à l'âge adulte que déjà il se trouve à la porte du pénitencier.

Après de nombreuses frasques alors qu'il était mineur, le Montréalais d'origine a sauté à pieds joints dans le tribunal des adultes en écopant de 19 mois de prison pour une kyrielle d'accusations. À 24 mois, un accusé se retrouve au pénitencier fédéral.

Pour en arriver là, le jeune homme de 20 ans s'est payé la traite entre le mois de décembre 2013 et novembre 2014.

Il a notamment commis un vol qualifié à l'aide d'une machette en novembre dernier. Au moment où trois autres individus attendaient un revendeur de drogue, Fontaine a sorti son arme et a exigé les cellulaires et l'argent des jeunes. Il ne sera reparti qu'avec les téléphones.

Il a posé ces gestes alors qu'il se trouvait sous engagement devant le tribunal. Auparavant, il avait commis des vols de numéros de carte de crédit, les a utilisés frauduleusement (plus de 3000 $), a causé des méfaits dans une chambre de motel (2000 $) et a donné de fausses identités.

En plus, il s'est fait prendre dans l'appartement d'un ami avec près de 40 grammes de cannabis et une arme prohibée dans le logement.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a entériné la suggestion commune de Me Sébastien Vallée (couronne) et Me Julien Boulianne (défense) de 19 mois.

« Je ne l'ai pas eu facile. J'étais bien à Montréal. Je n'ai pas demandé à déménager à Saguenay. Après mes passages au tribunal de la jeunesse, ma mère m'a dit de m'arranger par moi-même. Nous ne nous parlons plus. Je n'ai pas réussi à m'entendre avec mon psychologue non plus », a expliqué Fontaine.

« Ça ne semble pas cliquer avec qui que ce soit. En fait, ça ne clique même pas avec moi-même. Je ne sais pas ce qui bloque chez moi », a admis le jeune homme.

Le juge Boudreault comprend que Fontaine a eu une enfance difficile

« Je vois que vous n'êtes pas partis sur le même pied que bien d'autres. J'espère ne pas vous revoir ici, mais je ne crois pas que ce sera le cas. J'ai l'impression que je vais vous revoir au même endroit. J'aimerais me tromper, mais je serais surpris », admet le magistrat.

Ce dernier a imposé une probation et un suivi afin de l'aider à reprendre le droit chemin.

alexandre gagnon

Par ailleurs, le Chicoutimien Alexandre Gagnon, 18 ans, reçoit une sentence de cinq mois de prison pour avoir asséné un coup de cannette Red Bull au visage de l'agent de sécurité du Maxi de Chicoutimi-Nord.

Le juge Boudreault n'a pas accepté la demande du client de Me François Dionne de recevoir des travaux communautaires. Il en a eu à deux reprises et il ne les a pas faits.

« Vous avez été négligent par le passé. Vous avez fait la preuve de votre irresponsabilité. Vous avez préféré vous amuser plutôt que de faire des travaux communautaires, alors que vous n'aviez rien d'autre à faire », a exprimé le juge Boudreault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer