Le juge Boudreault se montre clément

Une séparation et tout bascule

Incapable d'accepter une séparation, le trésorier d'une équipe... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Incapable d'accepter une séparation, le trésorier d'une équipe de football de Chicoutimi, Louis Tremblay, de la rue des Vannes à Chicoutimi, a fraudé l'organisation d'un montant de 7483 $.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Incapable d'accepter une séparation, le trésorier d'une équipe de football de Chicoutimi, Louis Tremblay, de la rue des Vannes à Chicoutimi, a fraudé l'organisation d'un montant de 7483 $. Il a écopé hier d'une peine de 150 heures de travaux communautaires en plus de devoir rembourser la totalité du montant volé.

L'individu de 49 ans de Chicoutimi a comparu devant le juge Michel Boudreault, hier matin, au Palais de justice de Chicoutimi. Il a plaidé coupable à une accusation de fraude et a reconnu avoir frappé sa nouvelle conjointe en juillet dernier.

Louis Tremblay menait une vie bien rangée avec sa conjointe et leurs deux enfants. Le père de famille avait un emploi et il s'impliquait dans les équipes sportives de ses fils.

En 2008, tout a basculé lorsqu'une séparation avec la mère de ses enfants est survenue.

Perte d'emploi

Une perte d'emploi a amplifié la descente aux enfers de l'individu qui s'est complètement désorganisé et qui s'est mis à consommer de la cocaïne pendant un an et demi.

En 2008 et 2009, l'individu a profité de son statut de trésorier de l'ex-équipe de football les Broncos de Chicoutimi pour émettre 24 chèques à son nom pour un total de 7483 $. Il a encaissé l'argent afin, notamment, de payer sa consommation de drogue.

La fraude a été découverte. Après une entente avec les gestionnaires de l'équipe, Louis Tremblay s'est engagé à rembourser le montant. Seulement 598 $ ont été retournés à l'équipe. Devant l'incapacité de Tremblay à tenir sa promesse, une plainte a été déposée à la police en 2012.

Au moment des événements, Louis Tremblay ne possédait aucun antécédent judiciaire. Toutefois, l'individu a commis un acte de violence à l'égard de sa nouvelle conjointe en juillet dernier.

Une thérapie au groupe Courage lui a permis de se remettre sur le droit chemin et de renouer avec sa conjointe.

Au cours des procédures, il a également amassé une somme qu'il a remise à son avocat, Me Jean-Marc Fradette, puis déposée hier matin.

Suggestion de la défense

Au moment de rendre sa décision, le juge Boudreault a penché pour la suggestion de la défense. La Couronne proposait une peine d'emprisonnement.

Louis Tremblay a écopé de 150 heures de travaux communautaires pour fraude et de 50 heures supplémentaires pour l'épisode de violence conjugale.

« J'estime le risque de récidive à peu près nul », a affirmé le juge Boudreault après avoir énuméré une série de facteurs atténuants. « Le montant de la fraude est important. Mais vous avez été jugé par vos enfants, vous n'avez pas une personnalité de fraudeur. Vous avez vécu une grande période de désorganisation. Aujourd'hui, vous manifestez des regrets sincères et vous avez travaillé à votre réinsertion sociale. »

Il devra également verser les 1383 $ restants afin de rembourser la totalité de la somme volée. Comme l'équipe de football les Broncos n'existe plus, le montant sera remis à la fondation Charles-Gravel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer