Accusé d'avoir battu un tenancier

Un récidiviste acquitté après 10 ans

Accusé d'une invasion de domicile en 2004 et... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Accusé d'une invasion de domicile en 2004 et d'avoir battu à coups de bâton de baseball deux victimes, Jonathan Harvey a vu le ministère public retirer les accusations portées contre lui en raison d'une absence de preuve.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Accusé d'une invasion de domicile en 2004 et d'avoir battu à coups de bâton de baseball deux victimes, Jonathan Harvey a vu le ministère public retirer les accusations portées contre lui en raison d'une absence de preuve. L'homme de 35 ans a donc été acquitté après que le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, eut entériné le retrait des accusations.

Le client de Charles Cantin s'est présenté en salle 2,07 du Palais de justice de Chicoutimi, lundi matin, afin de subir son procès dans cette histoire. Mais la victime ne s'est pas présentée hier à la cour. De plus, les détails révélés lors de l'enquête préliminaire avaient démontré que Harvey n'était probablement pas le suspect.

« Cette affaire remonte à 2004. Deux individus s'étaient introduits dans une résidence privée et avaient rué de coups de bâton de baseball l'occupant, un propriétaire de bar qu'ils soupçonnaient d'être un "indic" de la police. Ils avaient aussi frappé sa conjointe. Celle-ci était parvenue à retirer la cagoule du plus gros des agresseurs et avait été en mesure de l'identifier. C'était une autre personne que Jonathan Harvey », explique Me Charles Cantin.

Lors de l'enquête, le présumé suspect avait pu prouver aux enquêteurs qu'il avait un alibi le soir des événements et l'affaire n'avait pas été poussée plus loin.

Huit années plus tard, un cheveu a été trouvé à l'intérieur de la cagoule du malfaiteur. Avec les techniques actuelles, les enquêteurs avaient pu obtenir une correspondance par les tests d'ADN. Et ce cheveu démontrait qu'il appartenait à Harvey.

Lors de l'enquête préliminaire, son avocat est revenu sur les déclarations des victimes qui avaient bien identifié une autre personne que son client le soir même des événements. Et en raison du gabarit des deux suspects, Harvey ne pouvait correspondre au deuxième individu impliqué dans l'invasion de domicile.

Ce matin, la victime au dossier ne s'est pas présentée devant la justice et Me Mikaël Bourget a mentionné au magistrat qu'il n'avait plus de preuve à offrir.

long passé

Jonathan Harvey n'est pas un inconnu de la justice. En 1997, il a été accusé du meurtre d'un codétenu à la prison de Baie-Comeau. Au final, il aura plaidé coupable à une accusation d'homicide involontaire.

Il a aussi avoué sa culpabilité dans l'incendie du Pile Pub à Chicoutimi en février 1997.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer