Braqueurs du secteur Mistassini

Le trio risque une lourde peine

Même si Carolann Coll n'a été que complice... ((Photo tirée de Facebook))

Agrandir

Même si Carolann Coll n'a été que complice en attendant les deux auteurs du braquage dans une voiture, elle risque une peine minimale de cinq ans.

(Photo tirée de Facebook)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(Roberval) Une peine minimale de cinq ans pèse contre Matthieu Cormier, Dany Bernatchez et Carolann Coll s'ils sont reconnus coupables d'avoir perpétré un vol à main armée à la Banque Nationale du secteur Mistassini vendredi, en fin de journée.

Les deux hommes de 20 ans et la femme de 18 ans de Sept-Îles ont comparu hier matin au Palais de Justice de Roberval devant le juge Michel Boudreault. Ils font face à des accusations de vol qualifié, d'utilisation d'une arme prohibée, de déguisement dans un dessein criminel et de complot.

Ces trois individus n'en sont pas à leurs premiers larcins. Ils étaient recherchés pour une demi-douzaine de vols par effraction commis à Sept-Îles et Trois-Rivières ainsi que des invasions de domiciles à Québec. D'ailleurs, des mandats ont été lancés sur la Côte-Nord pour arrêter deux présumés complices. D'autres accusations pourraient s'ajouter au trio mercredi lors de leur passage devant le tribunal, dont introduction par effraction, d'avoir braqué et déchargé une arme à feu, d'usage d'une arme à feu lors de la perpétration d'une infraction et de voies de fait ayant causé des lésions, lesquelles devraient être portées contre Dany Bernatchez et Mathieu Cormier.

Bernatchez n'en est pas à ses premières armes en matière de délits. Il a été condamné à neuf mois de prison en 2012 pour vol qualifié.

Vêtu d'un blouson noir, cheveux blonds courts, Bernatchez, qui a des tatouages qui montent dans son cou, n'était pas représenté par un avocat. Il a écouté, impassible, la lecture des chefs d'accusation.

Carolann Coll, la petite amie de ce dernier, semblait désorientée. Habillée d'un mateau d'hiver rose, les cheveux longuets bruns et noirs en broussaille, la jeune femme n'avait même pas contacté d'avocat pour assurer sa défense.

Cheveux rasé, trapu, vêtu de chandail style camouflage, Mathieu Cormier était représenté par Me Sébastien Talbot.

L'escapade du trio à Dolbeau-Mistassini pourrait lui coûter cher, car la peine minimale pour un vol qualifié est de 5 ans et de 3 ans pour possession d'arme prohibée. La procureure de la Couronne, Marianne Robert, s'est opposée à leur remise en liberté. Elle a d'ailleurs remis un avis à Dany Bernatchez lui indiquant qu'il était passible d'une peine minimale de 7 ans parce qu'il s'agit d'une récidive. « Aussi, nous avons demandé que son interdit de possession d'arme à feu soit décrété à vie au lieu de 10 ans dans de pareils cas. Comme il s'agit du principe d'aventure commune, les trois individus risquent de recevoir les mêmes peines », a-t-elle indiqué.

Les faits

Vendredi vers 16 h, deux hommes cagoulés ont fait irruption à la succursale de la Banque Nationale de Mistassini en menaçant les caissières d'un fusil de chasse tronçonné non chargé. Les dames leur ont remis le montant des tiroirs-caisse qui ne dépassait pas 1000 $, selon des sources. Aucun client ne se trouvait à l'intérieur au moment du hold-up. Carolann Coll attendait les deux hommes dans une voiture.

L'émotion était palpable, vendredi soir, dans la succursale quand les employés donnaient leur version des faits aux policiers. Une des employées, ayant subi un choc nerveux, a été conduite à l'hôpital. Les autres se réconfortaient en attendant de pouvoir renter à la maison. Aucune n'a voulu témoigner au Quotidien.

Le trio a été arrêté sur le boulevard Vézina à bord d'une Chevrolet Cavalier bleu, à quelque pas du poste de police, alors qu'une vaste opération de barrage aux extrémités de la ville avait été mise en place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer