Voiture vandalisée avec une machette

Marc-Olivier Fabre a manqué à ses conditions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) L'homme qui avait brisé une voiture avec une machette et proféré des menaces de mort, lors du Festival international des Rythmes du Monde, aurait brisé plusieurs de ses conditions de remise en liberté.

Marc-Olivier Favre a été arrêté pour bris de conditions le 12 septembre dernier. Il aurait notamment consommé de l'alcool, se serait trouvé dans un bar, serait entré en contact avec une personne avec qui il ne pouvait communiquer et n'aurait pas respecté son couvre-feu.

Il a été remis en liberté le 16 septembre.

L'individu de 19 ans résidant sur la rue du Séminaire à Chicoutimi est revenu devant le juge, hier, avec un nouvel avocat. Il a confié son dossier à Me Julien Boulianne. Ce dernier doit étudier le dossier avant d'amorcer la suite des procédures. L'individu reviendra devant le juge le 25 novembre prochain.

Événements

Le 1er août dernier, Marc-Olivier Favre a été arrêté aux abords du site du Festival international des Rythmes du Monde après avoir frappé une voiture avec une machette. Il a également proféré des menaces de mort à au moins une personne.

Témoins de la scène qui se déroulait au coin des rues Racine et du Séminaire, un citoyen a appelé les policiers. Des agents qui se trouvaient sur place sont rapidement intervenus et ont intercepté Favre sur la rue Hôtel-Dieu. Lors de son arrestation, l'individu a fracassé le cadrage de la fenêtre arrière de l'autopatrouille.

Le 4 août, l'individu a comparu devant la juge Micheline Paradis pour faire face à huit chefs d'accusation de menaces de mort, méfait, possession d'une arme dans un dessein dangereux et harcèlement criminel.

La juge avait alors accepté sa remise en liberté, tout en lui imposant certaines conditions. L'individu ne pouvait notamment se trouver à moins de 500 mètres des individus harcelés et il lui était interdit de consommer de l'alcool ou de fréquenter des bars.

Avant les événements du 1er août, Marc-Olivier Favre était sans antécédent criminel.

Amgravel@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer