Le pédophile représente un risque élevé de récidive

Camil Girard sort du pénitencier

Camil Girard, l'ancien président de l'Association des grands... ((Archives))

Agrandir

Camil Girard, l'ancien président de l'Association des grands frères du Saguenay, peut maintenant demeurer dans un centre de transition.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Camil Girard, l'ancien président de l'Association des grands frères du Saguenay, peut maintenant demeurer dans un centre de transition.

La Commission des libérations conditionnelles autorise le pédophile à sortir du pénitencier.

Dans un lointain passé, Girard avait écopé de neuf années de prison pour avoir agressé sexuellement cinq jeunes alors qu'il était président régional de l'association entre 1982 et 1996.

Par la suite, une équipe de l'émission française Les Infiltrés (France 2) avait piégé Girard en 2011 lors d'un reportage sur la cyberpédophilie. L'homme de 56 ans avait écopé d'une peine de cinq ans de prison en 2011. Les policiers avaient découvert des milliers de fichiers informatiques de pornographie juvénile dans son ordinateur.

Il vient d'obtenir une libération conditionnelle.

La Commission des libérations conditionnelles conclut que Camil Girard a une personnalité narcissique, qu'il souffre de pédophilie chronique et exclusive et qu'il a une motivation moyenne. La Commission évalue que son risque de récidive est élevé.

Girard devra respecter plusieurs conditions.

La Commission des libérations conditionnelles lui interdit de posséder un ordinateur et d'accéder à Internet. Il lui est également interdit de se trouver à proximité d'un endroit où il y a des enfants. Il est assigné à domicile. Il fera l'objet d'une surveillance prolongée.

Sbegin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer