Dominic Gauthier, incendiaire de l'école Le Roseau

Plaidoyer de culpabilité annulé

En octobre 2009, l'école primaire Le Roseau de... ((Archives))

Agrandir

En octobre 2009, l'école primaire Le Roseau de Chicoutimi-Nord a été ravagée par les flammes. Deux ans ont été nécessaires avant que l'établissement scolaire soit reconstruit et en mesure de recevoir à nouveau des élèves.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Dominic Gauthier aura droit à un procès. La Cour d'appel du Québec annule le plaidoyer de culpabilité de l'incendiaire de l'école primaire Le Roseau de Chicoutimi-Nord et ordonne par le fait même la reprise complète des procédures.

Le dossier du pyromane revenait devant la Cour d'appel, hier, à Québec. Dominic Gauthier était représenté par Me Véronique Robert, qui a déposé une requête pour retrait de plaidoyer.

À l'époque où les événements lui ont été reprochés, Dominic Gauthier a plaidé coupable à l'ensemble des accusations qui pesaient contre lui. Ainsi, il n'y avait pas eu de procès.

L'individu était accusé d'avoir mis le feu à des résidences, des entreprises et des écoles primaires de Saguenay. Une douzaine de méfaits réalisés en cinq jours, en octobre 2009.

«Quand cet individu a plaidé coupable, il était impassible. Il a admis n'avoir aucun souvenir des événements. On ne peut pas plaider coupable dans ce cas, affirme Me Robert. Quand on plaide coupable, c'est qu'on reconnaît avoir commis des gestes et qu'on se souvient des événements ", insiste-t-elle.

Rapports demandés

Après le plaidoyer de culpabilité, le juge Rosaire Larouche de la Cour du Québec a commandé des rapports psychologique et présentenciel afin de déterminer la peine.

«Quand les rapports ont été reçus, on apprenait que cet individu souffre d'hydrocéphalie, qu'il avait eu une hémorragie cérébrale qui avait changé sa personnalité et qu'il n'avait aucun souvenir des événements ", rapporte Me Véronique Robert. " Quand il a pris connaissance des rapports, le juge aurait pu annuler le plaidoyer de culpabilité, mais il a choisi de ne pas le faire. Il a commandé un rapport supplémentaire, mais qui ne devait pas servir à revoir le plaidoyer de culpabilité. »

Dominic Gauthier avait été condamné à une peine de 10 ans de pénitencier.

Lorsqu'il a rendu la sentence, en avril 2011, le juge Rosaire Larouche de la Cour du Québec avait justifié la lourde peine par l'absence de motifs pour poser de tels gestes. Il avait également évoqué le droit à la population de dormir tranquille, sans craindre le pire.

Suites

Reste maintenant à savoir si un procès aura lieu. " C'est la couronne à Chicoutimi qui va décider. Mais cet individu a déjà fait beaucoup de temps de détention (NDLR: Gauthier est en prison depuis octobre 2009) et tous les intervenants en prison s'entendent pour dire que sa place est à l'hôpital. »

Si un procès a lieu, les procédures reprendront de zéro, avec un plaidoyer de non-culpabilité.

Dominic Gauthier est toujours détenu. À partir de maintenant, il est en droit de demander une libération. " Je ne suis pas certaine qu'une libération complète soit la meilleure solution pour lui. Il a besoin de soins ", estime Me Robert.

Rappelons que les incendies provoqués par Gauthier ont causé des dommages évalués à plus de 8 M$. L'école primaire Le Roseau de Chicoutimi-Nord avait notamment été la cible de l'incendiaire, ce qui avait forcé l'ensemble des élèves de l'établissement scolaire à être dispersé dans différents secteurs. Des commerces et des résidences privées avaient également été la proie des flammes à Chicoutimi, Chicoutimi-Nord, La Baie, Jonquière et Shipshaw, forçant des citoyens à fuir en pleine nuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer