Chicoutimi-Le Fjord

Denis Lemieux cause la surprise

Le candidat libéral Denis Lemieux a été élu... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le candidat libéral Denis Lemieux a été élu dans Chicoutimi-Le-Fjord.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Le libéral Denis Lemieux a causé une énorme surprise dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord, obtenant à l'arraché une victoire aux dépens Dany Morin, néo-démocrate élu en 2011, dans la vague orange. Il devient ainsi le premier libéral élu dans Chicoutimi-Le Fjord depuis la victoire d'André Harvey, en 2000. Il l'a emporté avec 31,1% des voix.

Tout au long de la soirée, le libéral a maintenu une mince avance sur Dany Morin, ce qui a tenu ses partisans en haleine, eux qui attendaient l'arrivée de nouveaux résultats avec impatience.

La victoire du libéral est venue clore une lutte à quatre: Dany Morin a obtenu 29,6% des voix, finissant deuxième. Élise Gauthier, du Bloc Québécois, a complété le podium, avec 20,7%. La conservatrice Caroline Sainte-Marie est bonne quatrième, avec 16,9%.

«Ce résultat vient pour une bonne part de Denis Lemieux et une bonne part grâce au Parti libéral», a-t-il avoué quelques minutes après son élection, en ajoutant qu'il est heureux de fournir à Chicoutimi-Le Fjord un député du gouvernement au pouvoir.

C'est dans le sous-sol de l'hôtel La Saguenéenne que les partisans libéraux en liesse de Denis Lemieux ont attendu patiemment le résultat des urnes. Le candidat libéral a préféré attendre dans une chambre privée que les résultats soient officialisés avant de se présenter devant les médias faisant ainsi durer le suspense, même après que le nouveau premier ministre eut prononcé son discours de la victoire.

À 00h25, l'homme d'affaires à la retraite ne s'était pas encore pointé, bien que ses partisans, autour d'une soixantaine, l'acclamaient.

Lors de l'annonce qu'un gouvernement libéral majoritaire serait formé, si la tendance se maintenait, toute la salle s'est soulevée, les gens se tapant dans les mains et exprimant fortement leur joie, scandant «Trudeau, Trudeau, Trudeau».

Mais les partisans de Denis Lemieux ont dû attendre jusqu'à minuit et demi avant que son élection soit confirmée.

«Je peux vous garantir, qu'à partir d'[aujourd'hui], je vais travailler intensément pour les quatre prochaines années pour ramener à la région un leadership économique [...] ainsi que des gens pour habiter dans la région ainsi que des emplois de qualité», laisse-t-il tomber, un large sourire sur son visage.

Un de ses partisans, Jean Laflamme, a bien voulu confier ses impressions de la soirée électorale libérale. «Je suis un conservateur depuis 1957 et Denis Lemieux a réussi à me faire changer d'allégeance. Il est un homme convaincu et sérieux, il va travailler et faire avancer le Saguenay-Lac-Saint-Jean», affirme-t-il.

Selon M. Laflamme, la forte performance des Libéraux était prévisible. «Tous les sondages l'ont indiqué depuis des semaines: Trudeau sera gagnant. C'est le seul à avoir fait une campagne sans fautes», croit-il.

Taux de participation respectable

43 954 sur 66 639 électeurs inscrits selon le site web d'Élections Canada ont voté, ce qui donne un taux de participation respectable de 65.96%. Le total d'électeurs ne tient pas compte des gens qui se sont inscrits la journée de l'élection.  

Le dernier libéral à avoir été élu dans Chicoutimi-Le Fjord est André Harvey. Son élection remontait en 2000.

Dany Morin ne s'attendait pas à la défaite

Pendant toute la soirée électorale, le député sortant de Chicoutimi-Le Fjord et candidat néo-démocrate défait a vu défiler des résultats qui le surprenaient d'heure en heure tellement il a concentré ses énergies sur sa circonscription sans trop se soucier de ce qui se passait ailleurs au Canada.

Quelques minutes avant minuit, Dany Morin a concédé la victoire au candidat libéral Denis Lemieux au terme d'une soirée où les deux candidats ont occupé à tour de rôle la première place jusqu'à ce que son adversaire s'installe en tête avec 500 votes d'avance.

«Honnêtement, je ne m'attendais pas aux résultats que je vois sur l'écran de télévision. Il y avait une volonté de changement partout au Canada. Les gens ont décidé qu'il fallait du changement, mais ce sont les libéraux qu'ils ont choisis et nous devons respecter ce choix. La population s'est prononcée et je respecte ce qu'elle a décidé», a répété Dany Morin, qui entend prendre quelques jours de réflexion concernant son avenir.

Malgré la défaite, Dany Morin retient surtout les résultats d'un sondage mené par Le Quotidien et qui confirmait que les citoyens de Chicoutimi-Le Fjord appréciaient dans une proportion de 57 % son travail. Il conservera un excellent souvenir de ce résultat.

«Je suis surtout fier que les gens de Chicoutimi-Le Fjord aient accepté de me faire confiance il y a quatre ans alors que personne ne me connaissait. C'est un signe de confiance que je n'oublierai pas», a noté le candidat défait.

Dany Morin était incapable, hier, d'identifier les raisons qui ont fait en sorte que son parti passe si près de former un gouvernement pour finalement compléter l'élection en troisième position. Il revient sur la volonté de changement et la montée du Parti libéral du Canada dans le dernier droit de la campagne. Dany Morin est évidemment déçu de cette fin de campagne.

«Je suis surtout triste pour mes collègues des Communes. Ce soir, plusieurs très bons députés qui n'avaient pas d'expérience il y a quatre ans ont perdu. D'autres, plus expérimentés, ont également subi la défaite. C'est triste pour les personnes et c'est surtout aux personnes que je pense», a conclu Dany Morin.

(Louis Tremblay)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer