Les libéraux régionaux confiants

Denis Lemieux, Sabin Simard et Marc Pettersen, ont... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Denis Lemieux, Sabin Simard et Marc Pettersen, ont dressé, hier à Alma, leur bilan de campagne.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les trois candidats libéraux de la région sont plus confiants que jamais de remporter leur siège le 19 octobre dernier. Sabin Simard, Denis Lemieux et Marc Pettersen, qui dressaient leur bilan de campagne à Alma, hier, l'ont répété à plusieurs reprises. Le Parti libéral est en tête dans les sondages.

«Ce que je demande à la population, c'est de regarder attentivement avant de faire un X lundi quand ils vont aller voter. Parce que c'est nous qui sommes en meilleure position pour former le gouvernement», a insisté Sabin Simard, candidat dans Lac-Saint-Jean, qui se trouvait au troisième rang dans le dernier sondage régional.

Représentant libéral dans Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux a tenu quant à lui à rappeler ses trois engagements, dont le versement d'un soutien financier à l'aménagement des infrastructures du centre de recherche universitaire interdisciplinaire sur la qualité et les saines habitudes de vie de l'UQAC.

«Je veux aider un groupe d'experts à démarrer, avec l'aide du centre des technologies de l'aluminium, une usine de fabrication de tôles d'aluminium relié à l'industrie de l'automobile. C'est bien important pour moi ce projet, car on parle d'emplois durables dans la circonscription. Je souhaite également mettre en place avec un groupe de forestiers de la région une usine de fabrication de biocarbone. Cette nouvelle économie en environnement va garantir la survie à long terme de nos petites scieries régionale», a énuméré M. Lemieux.

Selon Marc Pettersen, les candidats libéraux de la région font partie des rares à avoir pris des engagements locaux.

«On a travaillé avec un plan qui va donner des résultats aux citoyens. Il va sans dire que pour un candidat qui n'a pas de plan solide de son parti, c'est difficile de faire des engagements. Mais nous, on a eu la chance d'avoir un coffre d'outils intéressants qui nous permettait de faire des annonces. Et qui va nous permettre de livrer la marchandise après le 19 octobre», a souligné le candidat dans Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer