Denis Lebel conserve son avance

Denis Lebel devance ses adversaires avec près de... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Denis Lebel devance ses adversaires avec près de 35% des intentions de vote.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Alors que les candidats néo-démocrates conservent une légère avance dans les deux autres circonscriptions de la région, les électeurs dans Lac-Saint-Jean demeurent fidèles au conservateur, Denis Lebel, qui récolte 34,6% des intentions de vote. Il s'agit d'un résultat quasi identique à celui du 20 septembre dernier.

Alors que les candidats néo-démocrates conservent une légère... (Infographie Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

Mais le ministre conservateur ne peut crier victoire trop vite. Seulement cinq points le séparent de sa rivale néo-démocrate, Gisèle Dallaire.

«Ça reste une avance serrée, car c'est une égalité statistique si on applique la marge d'erreur. Mais ça fait quand même deux sondages qu'on fait. Donc c'est clair que pour moi, les chances sont qu'il y a effectivement une avance pour Denis Lebel», constate le président de Segma Recherche Raynald Harvey.

Seul petit mouvement dans Lac-Saint-Jean, le candidat libéral Sabin Simard a pris cinq points pour atteindre 17,2%, aux dépens de Sabin Gaudreault du Bloc québécois et de Laurence Requilé du Parti vert qui récoltent quant à eux 15,8% et 2,8%.

Alors que les candidats néo-démocrates conservent... (Infographie Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

Des MRC divisées

Sans surprise, le ministre conservateur domine dans les MRC Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine, où il remporte plus de 42% des intentions de vote. Mais dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est, où se trouvent 46% des électeurs de toute la circonscription, Mme Dallaire est la plus populaire avec 35% des mentions.

«Alma, c'est un cadeau empoisonné pour Denis Lebel et on le sait depuis le début. C'est un château fort souverainiste. Mais beaucoup de bloquistes votent aussi NPD. Il va donc falloir qu'il sorte le vote dans le haut du Lac», commente M. Harvey.

Le sondage annonce une lutte à deux, mais plusieurs facteurs jouent en faveur de Denis Lebel, pointe le sondeur, dont l'attrait du pouvoir. En effet, la majorité des électeurs (34%) dans Lac-Saint-Jean croient que les conservateurs formeront le prochain gouvernement.

«D'abord, il n'y a pas une tendance à la hausse du vote NPD. Et si au début (20 septembre) c'était plus du tiers des électeurs dans Lac-Saint-Jean qui pensaient que Thomas Mulcair allait être le prochain premier ministre, on est maintenant rendu à 21%. Les gens ne croient plus à un gouvernement NPD. Et même si au national les probabilités tendent davantage vers un gouvernement libéral, les gens dans Lac-Saint-Jean croient que Stephen Harper dirigera le prochain gouvernement. La perspective d'avoir un ministre joue pour beaucoup. Car il n'y a pas de véritables convictions conservatrices dans Lac-Saint-Jean. C'est l'attrait du pouvoir qui fait la différence» précise M. Harvey, estimant que l'électorat des conservateurs, reconnu comme étant plus âgé et plus enclin à voter, joue aussi en faveur de M. Lebel.

Les néo-démocrates de la région, bien qu'ils demeurent en avance, ont perdu quelques plumes. L'appui envers Gisèle Dallaire n'a cependant pas bougé.

«Ce qui définit cette élection, c'est le sentiment anti-Harper qu'on sent partout au pays. Après 10 ans de pouvoir, il y a toujours la tentation du changement. À Alma, on vote NPD, mais ce n'est pas un vote de conviction à mon avis. Mais plutôt un vote anti-Harper. Plusieurs bloquistes votent d'ailleurs NPD. C'est probablement pour cette raison que la candidate néo-démocrate n'a pas baissé dans les sondages. Les gens la perçoivent comme étant celle qui a le plus de chance de battre Denis Lebel», remarque Raynald Harvey.

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, devrait être de passage aujourd'hui dans la région pour mousser la campagne de ses candidats. Est-ce que sa venue peut faire pencher la balance dans Lac-Saint-Jean?

«Ça peut donner une poussée d'adrénaline à ses troupes. C'est un plus pour la candidate. Mais de là à faire basculer le vote, je ne suis pas certain. On voit qu'il y a un plateau qui a été atteint la semaine dernière et ça ne bouge plus beaucoup. Le ciment est pas mal pris», mentionne le sondeur, qui a suivi chaque jour l'évolution des résultats.

Échantillon

Un total de 705 personnes, soit 330 dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est (à l'exception de trois municipalités qui font partie de Jonquière), 194 dans la MRC Domaine-du-Roy et 181 dans la MRC Maria-Chapdelaine, ont été questionnées.

Méthodologie

Le sondage a été effectué du 9 au 13 octobre par entrevues téléphoniques réalisées à partir du centre d'appels de Segma Recherche à Saguenay à l'aide d'un système d'entrevues automatisées « IVR haute définition (HD) ». L'échantillon a été généré aléatoirement parmi tous les numéros potentiellement actifs dans la circonscription et les répondants ont été rejoints sur leur ligne téléphonique résidentielle, mais également sur téléphones mobiles.

Les données d'ensemble ont été pondérées sur la base du recensement de 2011 en fonction du sexe, de l'âge, de la scolarité et de la répartition de la population dans la circonscription. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,6 %, selon un intervalle de confiance de 95 %.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer