L'éthique du conseiller municipal

L'hôtel de ville de Saguenay... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'hôtel de ville de Saguenay

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Brochu

Isabel Brochu est chroniqueuse pour Le Quotidien.

Le Quotidien

CHRONIQUE / La dernière séance municipale de Saguenay est une honte pour l'intelligence.

Ajouter un point à l'ordre du jour est une joute légale. Nommer un élu sur un conseil d'administration trop compliqué. La belle affaire. Comment avoir confiance en ces conseillers qui, séance après séance, sont incapables d'avoir une pensée autonome? Force est de constater que plusieurs souffrent d'amnésie chronique sur leurs rôles et responsabilités. Ils ne sont pas élus uniquement pour défendre les projets de leur district. Ils doivent préserver l'institution municipale et défendre l'intérêt général dans toutes les décisions. À la moindre question, ils invoquent la loi comme un alibi pour justifier l'indéfendable. Sans compter tous les autres arguments fallacieux présentés avec aplomb comme une vérité absolue. La fausse assurance protectrice de la loi est forte à Saguenay. Mais qu'en est-il de l'éthique de ces conseillers?

Tentons une évaluation de l'exercice de leur fonction dans le dossier de la nomination d'une vérificatrice adjointe à Saguenay. Rappelons d'abord à ces conseillers que l'éthique est un processus qui fait d'abord appel à une réflexion autonome et critique précédant les lois. Ils doivent penser au sens de leur décision et élargir la réflexion. Par exemple, le conseiller Carl Dufour ne devrait pas se limiter à un seul avis juridique (confidentiel et non accessible aux citoyens) pour se dire réconforté dans sa décision. Il doit douter, poser des questions, discuter avec ses collègues, bref, réfléchir de façon autonome.

Six valeurs sont inscrites dans le code d'éthique et de déontologie de Saguenay pour guider un conseiller. Une analyse rapide montre qu'elles sont bafouées avec plus ou moins d'intensité. Ils renient d'abord la valeur d'intégrité qui convie chacun à favoriser un dialogue franc au sein du conseil. Ajoutons que leur conduite vise autant la protection de leur intégrité que celle de leurs collègues. C'est raté. L'honneur se réfère à la dignité et à la retenue dans l'exercice de la responsabilité et du privilège qu'ils ont de défendre l'intérêt commun. Elle implique d'être à l'écoute des autres et digne dans sa pratique. Écoute? Dignité? Ça ne passe pas. Les conseillers doivent agir avec prudence en étant prévoyants, sages et rigoureux dans l'examen de toutes les solutions. En rejetant toutes les questions légitimes relativement à cette nomination, ils omettent de se renseigner correctement et manquent de vigilance. On continue.

Les conseillers doivent respecter les autres membres du conseil, les employés et les citoyens. L'absence de considération pour la démarche de la conseillère Julie Dufour, et des autres élus et citoyens qui souhaitent un véritable débat, trahie les valeurs de respect et d'équité. Terminons avec la loyauté qui traduit l'idée de fidélité, mais aussi celle du jugement critique et indépendant face aux intérêts supérieurs. Assujettis à la volonté du maire et réconfortés par un avis juridique confidentiel, ils en trompent l'esprit. La question est: à quels intérêts répondent les conseillers?

L'éthique n'est pas un ramassis de voeux pieux écrits par des pelleteux de nuages. Elle est concrète et la pratique déshonorante de plusieurs conseillers nous montre bien la pertinence de son application. Qu'ils relisent, s'inspirent et agissent selon les valeurs de leur engagement. Qu'ils se rétractent, suspendent cette nomination et mettent en place une procédure de délibération éthique partagée. Pourquoi pas un comité d'éthique indépendant permanent? Ces procédures existent, mais demandent de la transparence, des débats, l'avis d'experts (pas seulement des avocats) et l'évaluation des options. J'oubliais. Il faut du courage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer