Faites quelque chose de bien!

Le 6 novembre dernier, des vents violents ont... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le 6 novembre dernier, des vents violents ont détruit la serre Madame Arboflora.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Huybens
Le Quotidien

Tamara est la propriétaire d'une petite entreprise d'horticulture. Le 6 novembre dernier, des vents violents ont détruit sa serre, son gagne-pain. Elle se spécialise dans les fleurs vivaces et comestibles.

Peut-être avez-vous eu l'occasion de rencontrer sa générosité, son sourire, son originalité et sa beauté aussi cet été sur la Zone portuaire de Chicoutimi, lors d'un marché biologique ou ailleurs, sous le nom de «Madame Arboflora». Souvent, elle donne ses fleurs ourlées de chocolat lors d'événements communautaires. Elle n'a pas l'habitude de confier ses états d'âme de petite entrepreneure en proie à toutes sortes de difficultés, mais là, la coupe débordait. Alors elle a écrit ceci sur sa page Facebook: «Cette nuit, un coup de vent a arraché la toile sur ma serre de production, en renversant pas mal tout sur son passage... Le rêve de ma vie est dévasté».

Pour lui venir en aide, une amie, Aiyana, a créé un événement Facebook: «Vent d'amour pour Madame Arboflora». Seule devant le désastre, Tamara était démunie, mais une cinquantaine de personnes sont venues l'aider quelques heures chacune pendant les trois jours choisis. Certains ont proposé un «lift», quelqu'un a tenté de trouver un plastic usagé, d'autres ont apporté une «drill», une scie à chaîne, des vis, une brouette... Le SEL (Système d'échange local) est un organisme dont l'objectif est de créer un réseau d'entraide qui renforce les liens de solidarité par l'échange d'heures de travail indépendamment du type de travail (une heure de ménage = une heure de bricolage = une heure de comptabilité, etc). Il n'y a pas d'échange en argent, car nous sommes tous également riches de 24heures par jour.

Le SEL a voté pour Tamara un Fonds solidaire d'urgence: il permettra aux membres qui l'ont aidée de bénéficier de quelques heures de travail d'un autre membre quand ils en auront besoin. Les bras et les outils ont été aussi utiles pour la serre que le sont les câlins et cet élan de solidarité pour le coeur découragé de Tamara.

Dans ces initiatives toutes petites à l'échelle de la planète naît timidement une résilience locale, signe annonciateur, je veux le croire, d'une métamorphose d'un monde à bout de souffle. L'entraide et la collaboration, la créativité et l'amour sont les fondements d'un monde libre, juste, vert et responsable. J'aime ces initiatives, le réseau autour de Tamara, Facebook à son meilleur, la transition au quotidien.

Bien sûr, on peut dire qu'un réseau d'entraide enlève du travail à des professionnels... mais Tamara n'aurait jamais pu payer des professionnels. Elle aurait perdu son travail, se serait retrouvée en détresse psychologique, aurait dû bénéficier de l'aide sociale... qui sait. Alors des conséquences positives et négatives, il y en a pour tout ce que nous choisissons. Et si nous voulons un autre monde, il faudra accepter que le monde change. Notre course folle à la performance, à «la-croissance-toujours-plus-grande-sinon-pas-de-salut», à la surconsommation qui nous fait croire que nous sommes pauvres de ne pas pouvoir acheter en grande quantité ce qu'offrent des magasins de plus en plus nombreux... Stop! Nous avons besoin de moins, de meilleure qualité et nous avons besoin de solidarité, d'eau dans les yeux pour quelqu'un qui tombe et d'amour pour qu'il puisse se relever et continuer son propre chemin.

Et le merci de Tamara... c'est la plus grande récompense: «25 ans dans ma terre d'accueil, 20 ans d'Arboflora sur ce lopin de terre à Saint-Honoré... je reste, je persévère, je vous aime».

En couverture de la page de l'événement «Vent d'amour pour Madame Arboflora» une citation d'Albert Schweitzer: «Faites quelque chose de merveilleux, certains pourraient vous imiter».

Ce serait bien...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer