Merci Roland !

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Roland Gauthier s'est éteint, vendredi dernier. La région perd un grand régionaliste doublé d'un visionnaire. Il avait le caractère volontaire de son père, l'ancien maire Rosaire Gauthier, parfumé de précautions diplomatiques sans doute héritées de sa mère. Une main de fer dans un gant de velours.

À l'époque des grandes opérations d'unité, il fut l'homme désigné autant par l'autorité politique que par les leaders de la communauté régionale. Certes le projet d'un cégep régional s'avéra une mission impossible, mais combien d'autres initiatives auront réussi. Notamment celles confiées à sa qualité de rassembleur, à son sens des affaires et à son idéal de contribuer à l'édification d'une collectivité économiquement conquérante.

Les Jeux du Canada '83

Sa plus grande réussite fut sans doute la présentation, à Chicoutimi, des Jeux d'hiver du Canada, en 1983. Il avait regroupé autour de lui une équipe du tonnerre, pour reprendre l'expression historique de Jean Lesage, avec, à la direction générale, un dénommé Jean-Claude Larouche, un planificateur aux qualités exceptionnelles qui fondera plus tard la maison d'édition JCL.

Roland Gauthier a accompli un exploit fantastique en conjuguant harmonieusement les intérêts souvent opposés des anciennes villes de Chicoutimi, Jonquière et La Baie, aujourd'hui fusionnées, et Alma, la capitale du Lac-Saint-Jean. Chacune y trouva son compte après le clôture des compétitions qui opposèrent, du 17 février au 2 mars, 5 000 athlètes venus de partout au Canada.

« Nos gens savaient ce qu'ils avaient à faire, comment y arriver et ils ont accompli leurs tâches comme des professionnels », s'était réjoui le président avant d'annoncer, à l'émerveillement général, que l'événement dégagerait un surplus monétaire d'un demi-million de dollars. Cette somme s'ajoutera aux retombées de la quinzaine peut-être la plus fructueuse parmi les manifestations touristiques et sportives de notre petite histoire. Des jeux qui ont aussi exhibé la générosité et l'efficacité d'une armée de bénévoles.

La Fondation Timi

En entraînant tous ces gens dans un grand mouvement de solidarité, notre regretté disparu aura, avec son équipe, permis au Pays des Bleuets d'acquérir des infrastructures de grande valeur qui servent toujours, trente ans plus tard, à la jeune génération d'abord, mais également à l'ensemble de la population.

Le Pavillon sportif de l'UQAC dont la construction aura nécessité un investissement dépassant les quatre millions de dollars trônent en tête de liste. Parmi les autres sommes consacrées à l'amélioration des bâtisses et équipements servant l'exercice physique et aux spectacles sportifs, mentionnons Le Palais des Sports de Jonquière (plus d'un million de dollars), Le Centre Georges-Vézina (90 000 $), le CÉGEP de Jonquière (450 000 $), le centre de ski de La Baie (670 000 $) et le réseau des loisirs et sports d'Alma (400 000 $).

Le président Roland Gauthier a si bien géré l'administration des Jeux du Canada de 1983 que le succès de l'événement fut couronné par un surplus de 300 000 $. L'argent fut versé dans la Fondation Timi tout comme les surplus enregistrés aux Jeux Timi et aux Fêtes du 150e anniversaire de Chicoutimi magistralement administrées par le notaire Marcel Claveau et le professeur émérite de l'UQAC Lucien Gendron.

Grâce à Roland Gauthier et d'autres grands bénévoles, la Fondation Timi stimule le talent de jeunes athlètes et artistes en distribuant aux plus méritants, annuellement, des bourses d'une valeur globale de quelque 40 000 $.

Merci Roland et mes condoléances les plus sincères aux membres de la famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer