Accueillons 50 000 Syriens

«Québec a investi 400 millions $ pour construire... (Bassam Khabieh, Reuters)

Agrandir

«Québec a investi 400 millions $ pour construire un amphithéâtre sportif. Imaginez si on investissait 400 millions $ pour accueillir des familles détruites par la guerre?», propose notre chroniqueur.

Bassam Khabieh, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Seriez-vous prêts à accueillir 100 000 migrants de la Syrie demain matin? On jase à matin, ce n'est pas la place qui manque ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons de grands espaces, notre bilan démographique est en baisse, notre population est vieillissante et on manque de main-d'oeuvre dans certains secteurs de l'économie.

J'imagine très bien Saguenay accueillir 50 000 personnes alors que les autres pourraient être répartis dans les différentes municipalités de la région. On pourrait construire des logements pour les héberger, intégrer les enfants dans nos écoles pour qu'ils puissent s'amuser avec nos jeunes.

Ils pratiqueraient la raquette l'hiver, joueraient au hockey dans la rue, joueraient au soccer avec nos enfants. Il y a des familles bien nanties parmi ces réfugiés et elles pourraient contribuer au développement économique de la région.

Ça ferait plus de monde dans nos écoles, donc des emplois pour les professeurs. Une fois bien installés dans la région ces gens se mettraient à consommer dans nos épiceries, nos commerces de détail et des services professionnels.

Québec a investi 400 millions $ pour construire un amphithéâtre sportif. Imaginez si on investissait 400 millions $ pour accueillir des familles détruites par la guerre? Avez-vous une idée de ce que ça pourrait générer dans notre économie? Des gens d'une autre culture, d'une autre langue viendraient partager avec nous une portion de notre territoire et de notre vie quotidienne.

Ils auraient un peu de difficulté à s'adapter à l'hiver, mais ils dormiraient en paix même quand les CF-18 voleraient au-dessus de leur tête. Loin des horreurs de la guerre, ils finiraient bien par apprécier un bon verre de vin en avant d'un feu de foyer quand il fait moins 30 degrés à l'extérieur.

Je serais curieux de voir comment notre communauté régionale réagirait si tout d'un coup des bateaux le ventre plein de réfugiés accostaient au quai de croisière à La Baie. Je serais curieux de voir comment on accueillerait des bateaux pleins de monde au lieu des navires plein de bauxite aux installations portuaires de Rio Tinto.

Je suis certain que plusieurs familles se porteraient volontaires pour les parrainer et les accueillir chez eux. Il y a des gens très accueillants dans la région. Ça ferait du bien de faire du bien aux autres.

Évidemment ça coûterait de l'argent, mais imaginez l'impact que ça pourrait avoir sur notre vie quotidienne de recevoir tout ce monde. Ça dérangerait un peu c'est sûr, mais on serait capable de vivre avec les inconvénients pour un bout de temps, le temps de s'accoutumer à avoir du monde autour de nous et d'entendre parler une autre langue dans les épiceries.

Nous n'aurions même pas besoin de leur donner des cours de langue. Prenez n'importe quel étranger qui s'installe à Chicoutimi pour un an et je vous parie qu'il parle français à force d'immersion en moins de huit mois.

Je nous souhaite ça comme communauté d'accueillir des milliers de migrants. Un proche me racontait récemment que la vague de réfugiés que vit présentement l'Europe n'est qu'un prélude à ce qui va se passer quand surgiront les vagues de réfugiés climatiques dans cinquante ou 60 ans alors que le niveau des océans sera à la hausse.

Je sais bien que certains d'entre vous ont peur de l'étranger, mais ça nous ferait juste du bien de s'ouvrir aux autres, ça rendrait nos bonheurs plus grands. Pour ceux qui ont un problème avec le voile que pourraient porter certaines migrantes étrangères, dites-vous qu'elles enfileraient une tuque par-dessus durant l'hiver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer