Les assurances et le climat !

Il y a deux semaines, nous avons reçu,... ((Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

Il y a deux semaines, nous avons reçu, avec notre renouvellement de police d'assurances, un avertissement qui indiquait «un retrait de la garantie complémentaire frais de déblais des arbres et arbustes pour dommages causés par les tempêtes de vent.»

(Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Villeneuve
Le Quotidien

Il y a deux semaines, nous avons reçu, avec notre renouvellement de police d'assurances, un avertissement qui indiquait «un retrait de la garantie complémentaire frais de déblais des arbres et arbustes pour dommages causés par les tempêtes de vent.» On justifiait ce retrait par une raison bien simple: «...les frais pour le déblai des arbres peuvent représenter des sommes considérables pour un assureur lorsqu'un événement de tempête de vent touche un grand nombre d'assurés. Conséquemment, comme les changements climatiques des dernières années font en sorte que des tempêtes de vent surviennent de plus en plus souvent, cette modification vise à nous permettre de vous offrir des primes au plus bas niveau possible.»

Il y a trois ans, les assureurs du Canada ont aussi retiré la couverture contre les dégâts d'eau lorsque l'événement est produit par une précipitation inhabituelle, en raison de l'occurrence plus grande de ces évènements en contexte de changements climatiques. J'ai trouvé cela très intéressant à plusieurs égards.

D'abord, admettons sans réticence que les assureurs, du PDG au courtier peuvent difficilement être assimilés à une bande d'écolos militants! Il y a donc des gens sérieux, près de chez vous, qui prennent des décisions d'affaires en fonction de s'adapter aux changements climatiques. Les râleurs vont en prendre pour leur rhume!

Parmi les entreprises mondiales qui ont investi dans la recherche sur les changements climatiques dès les années 1990, les deux principales entreprises européennes de réassurance (les assureurs des assureurs) Munich-Re et Swiss-Re, ont été des leaders et maintiennent encore leur engagement, comme j'ai pu le constater récemment lors d'un séjour à Genève. Allez comprendre pourquoi... Lorsque les assureurs ne disposent pas des provisions nécessaires pour couvrir les dommages encourus par leurs assurés, ce sont les réassureurs qui casquent. On ne peut pas leur reprocher de voir à leurs affaires... Les assureurs et les réassureurs se protègent donc contre des évènements fortuits dont la fréquence et la gravité ne cessent d'augmenter. C'est normal, mais il peut y avoir un côté pervers à cela. Si votre maison est située dans une zone inondable lors de crues exceptionnelles, elle n'est plus assurée. Si vous avez des arbres sur votre terrain, vous devrez dégager vous-même les dommages après une bourrasque ou payer un émondeur pour le faire. Pour les zones inondables, cela pose un problème pour la valeur de votre maison. Pour la question des arbres, certains voudront peut-être s'en débarrasser de manière préventive. Là aussi, il y a des effets secondaires indésirables à une décision d'affaires. Les arbres ne font pas qu'ajouter de la valeur à nos terrains. Ils sont un rempart contre la chaleur en été, ils protègent les sols contre l'érosion, ils offrent un refuge aux oiseaux et nourrissent la faune du sol. Un terrain boisé est un oasis de biodiversité. Les arbres sont aussi un puits de carbone qui permet de lutter contre les changements climatiques. En effet, ils croissent à chaque année en pompant de l'atmosphère le CO2 nécessaire à la photosynthèse. Enfin, pour un amateur de compostage domestique comme moi, les arbres feuillus produisent les précieuses feuilles mortes de l'automne que je mélange avec nos résidus verts pour créer un amendement bénéfique pour le potager dont le sol s'enrichit à chaque année. La perte d'un arbre est une perte de puits de carbone. Même si votre assureur ne couvre plus les frais de déblai des arbres après une tempête de vent, n'allez pas les couper de manière préventive! Entretenez-les plutôt et assurez-vous de leur bonne santé. C'est un pari gagnant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer