Un partenariat avec la nature

Les rennes sont des caribous (Rangifer Tarandus). On... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Les rennes sont des caribous (Rangifer Tarandus). On le sait, cette espèce est en déclin un peu partout.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Huybens
Le Quotidien

J'utilise souvent l'idée d'un «partenariat avec la nature» pour sortir de l'éternelle opposition entre jobs OU caribous, économie OU environnement, humains OU nature. Voir la nature comme une partenaire, c'est refuser de penser qu'elle est un objet dont nous pouvons faire tout ce que nous voulons pour satisfaire nos désirs.

Et c'est aussi refuser l'idée que la nature toute puissante définit le bien et le mal, c'est-à-dire que son fonctionnement décrit par la science doit devenir l'éthique. La science tente de démêler le vrai du faux et l'éthique le bien du mal. Dans la nature nous devrions faire avec le vrai et avec le bien. Éthiquement donc je peux dire que le meilleur que nous puissions faire avec la nature c'est de prendre des décisions qui profitent autant aux humains qu'à la nature. Des exemples sont difficiles à trouver, cependant dernièrement sur Explora j'ai eu l'occasion de voir une série d'émissions intitulée «L'homme au coeur de la nature». Le commentateur constate que les espaces sauvages ont été façonnés par l'homme et la nature parfois pour le pire, parfois pour le meilleur. En s'inspirant du meilleur, nous pourrions redonner vie aux endroits très dégradés que l'action humaine a contribué à créer. Le commentateur souhaite ébranler nos préjugés comme il a accepté de le faire: de protectionniste, il est devenu un ardent défenseur du partenariat entre les humains et les animaux. Les reportages ont été réalisés aux quatre coins du monde. Parmi les exemples proposés, une pratique ancestrale des Lapons (Samis dans leur langue, peuple vivant au delà du cercle polaire arctique en Europe) avec leurs rennes m'a marquée.

Les rennes sont des caribous (Rangifer Tarandus). On le sait, cette espèce est en déclin un peu partout. Chez nous on constate que les populations de caribous forestiers s'adaptent mal au fractionnement de la forêt suite aux coupes et au dérangement causé par la présence humaine qui les suit. L'idée de faire des aires protégées se comprend fort bien: si nous n'intervenons plus en forêt, nous laissons aux caribous la possibilité de retrouver un équilibre entre la quantité de brouteurs et la capacité des écosystèmes à les nourrir. Dans leur toundra natale, les Samis voient les choses autrement. Ils ne nourrissent pas les rennes dont ils tirent nourriture et vêtements pour eux-mêmes, ils les laissent vivre de façon semi-sauvage. Mais ils castrent certains mâles qui utilisent alors leur énergie à se nourrir et à engraisser plutôt qu'à se battre pour avoir le privilège de s'accoupler. Ces mâles sont plus gros et plus lourds, ils parviennent à ouvrir des brèches dans les plus solides couches de glace pour mettre à nu le lichen de la toundra que les autres rennes du troupeau ne parviennent pas à aller chercher. Faisant cela, ils permettent au troupeau de se nourrir mieux pendant l'hiver. Les troupeaux se portent bien, les Samis mangent et la toundra ainsi piétinée continue à produire les espèces végétales indispensables à la santé des uns et des autres. Les rennes castrés sont appelés «les gentlemen de la toundra» par les Samis.

Je ne dis pas qu'il faut castrer certains de nos caribous pour les aider, je ne sais pas si cela fonctionnerait ici. Par contre, je pense que nous devrions nous intéresser à la façon dont d'autres cultures envisagent leur relation aux animaux pour inspirer des projets de véritable prospérité pour la nature comme pour l'homme. Je pense que le partenariat avec la nature est une urgence éthique de notre temps pour que la nature n'ait pas besoin d'être protégée en nous excluant de son fonctionnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer