Sexe, internet et éducation

Certains parents ont même affirmé le plus sérieusement... ((ICI Radio-Canada))

Agrandir

Certains parents ont même affirmé le plus sérieusement du monde que si leurs enfants désiraient s'informer à propos de la sexualité, qu'ils pourraient très bien le faire sur internet...

(ICI Radio-Canada)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël Martel
Le Quotidien

IIl y a un peu plus d'une semaine, des parents d'élèves qui fréquentent l'école «Thorncliffe Park» à Toronto organisaient un moyen de pression afin de protester contre les nouveaux cours d'éducation sexuelle en Ontario.

Selon de nombreux parents, ceux-ci étaient outrés de savoir que l'on enseignerait à leurs enfants différentes notions associées à la sexualité. Certains parents ont même affirmé le plus sérieusement du monde que si leurs enfants désiraient s'informer à propos de la sexualité, qu'ils pourraient très bien le faire sur internet...

Maintenant, j'ignore dans quelle dimension ces parents peuvent bien vivre, mais dans la mienne, sexualité et internet ne riment vraiment pas avec éducation. Et puisque vous insistez, je vais même faire une recherche rapide du mot «sexe» sur Google pour vous démontrer mon point.

Alors voilà. Ça commence plutôt bien avec ce tout premier résultat me proposant cette invitation plutôt aguichante: «Allez découvrir ce site XXX, entièrement gratuit...» Ouep, j'imagine qu'après deux ou trois minutes sur ce site, vous en apprendrez davantage sur le sexe qu'au cours de la vie entière de Maurice Duplessis.

Et puis si vous désirez en apprendre plus, les autres résultats sont vraiment adaptés à nos jeunes enfants. Grosso modo, ils pourront tout savoir sur les viols en Centrafrique, les bonnes positions de Yoga pour atteindre le Nirvana, que plus de sexe ne rend pas plus heureux et que le sexe anal est une façon très efficace de pimenter votre vie sexuelle.

Est-ce que je suis obligé de continuer?

Parce que sérieusement, les parents qui désirent interdire l'éducation sexuelle à leurs enfants sont si fascinants qu'ils devraient installer un guichet devant leur maison et demander aux gens de payer 10 dollars pour avoir la permission de les observer.

Non mais, est-ce que c'est moi qui suis rendu vieux-jeu? Parce que vite comme ça, j'ai comme l'impression qu'on vit dans la pire époque de toute l'histoire de l'humanité pour laisser nos enfants s'éduquer eux-mêmes quant à la sexualité. Et ironiquement, la première raison qui me vient en tête, c'est justement parce qu'ils ont maintenant tous les outils à leur disposition afin de s'éduquer eux-mêmes. Tu as beau avoir une scie mécanique dans les mains, si on ne te prodigue pas quelques conseils pour bien t'en servir, ce n'est pas impossible que la première chose que tu arrives à couper, ce soit ton bras gauche. Et le cul, c'est un peu comme une chainsaw à la fin.

Mais bon, peut-être aussi que c'est parce que je suis un de ces enfants des cours de Formation professionnelle et sociale (FPS). Et croyez-moi, je m'en souviens encore comme si c'était hier. En fait, pour vous dire vrai, il y a peu de choses aussi efficaces qu'un adulte très mal à l'aise qui vous parle de sexualité alors que vous êtes un adolescent en pleine poussée hormonale pour vous donner le goût de faire gaffe.

Il faut aussi savoir que les vidéos qu'on nous faisait visionner étaient plutôt efficaces. Notamment celui sur les infections transmises sexuellement (ITS). Disons que ça vous calmait les ardeurs. Et puis, quiconque a vu la fameuse vidéo de l'époque sur la masturbation a assurément échangé un regard troublé à son voisin de classe lorsqu'on lui a annoncé qu'il existait deux méthodes: de haut en bas et... en tournant.

Mais bon... qui suis-je pour savoir ce qui est bon ou non pour vos enfants? Et puis, ça relève certainement du hasard que les cas d'ITS soient en augmentation continue depuis qu'on laisse nos enfants s'éduquer par eux-mêmes. Oui oui, c'est ça...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer