Développer ensemble!

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime.... ((Archives))

Agrandir

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucien Boivin
Le Quotidien

Les questions reliées au développement régional figurent au coeur de l'actualité, à l'approche du forum socioéconomique du 18 juin prochain. Deux maires jeannois, Lucien Boivin, maire de Saint-Prime, et Gilles Potvin, de Saint-Félicien, abordent cet enjeu.
Pensons territoire! Seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin! J'ai observé, j'ai réfléchi, maintenant, je m'exprime. Dans cette période où l'ensemble des structures gouvernementales et municipales est touché, nous sommes devant une réalité: il est pressant de se concerter et d'élaborer de bons processus de collaboration entre les municipalités afin de ranimer la créativité, la croissance de nos milieux ainsi que de notre MRC. Pour réaliser ce défi, il faut que les acteurs démontrent de l'ouverture, soient capables de fonctionner ensemble et de mettre leurs forces au service de la communauté.

La politique municipale est une belle tribune pour celui qui veut apporter du renouveau. Dans chaque municipalité, nous retrouvons des personnes riches de différentes formations, capacités et expériences qui ont bien des choses à mettre au service du bien commun. Elle peut être un instrument pour faire sortir de l'ombre tout ce potentiel créatif. En s'y engageant, il faut être capable d'être mobilisateur, à l'écoute. Il faut être un développeur, un bâtisseur.

En tant qu'élus, nous avons le devoir de travailler pour le bien commun. Cette manière d'exercer le pouvoir politique est de démontrer notre capacité d'innover, d'accueillir les nouvelles idées. Il s'avère important dans cette recherche de concertation de poser des gestes, de parler positivement, de prendre des engagements afin que les différentes structures concernées avancent et deviennent un modèle de développement régional. Nous n'avons plus de temps à perdre! Il nous faut repenser à une nouvelle approche basée sur un échange d'idée, de positions. C'est une question de survie.

Sur notre territoire, nous retrouvons deux municipalités de 10 000 citoyens et sept municipalités qui comptent entre 575 et 2800 citoyens. Tous les citoyens sont importants. Les villes centres reçoivent un plus grand retour de taxes, considérant que les principaux organismes gouvernementaux, les industries d'importance y sont. Cette situation, dans le contexte où on assiste à la dévitalisation des petites municipalités, mérite qu'on s'y attarde et que des retombées leur soient accordées afin qu'elles retrouvent leur dynamisme. Il m'apparaît urgent de revoir le développement territorial et d'assurer une répartition équitable des redevances. Je le répète, sans une vision territoriale, notre développement ne cessera de faire du surplace et personne n'y gagnera.

Nous n'avons pas le choix que de miser sur une vision territoriale et non sur un esprit de clocher qui met un frein à notre développement. Avec les défis des prochaines années avec le retrait des CRÉ, la réorientation des CLD, les multiples mutations d'organismes, la révision des mandats des différentes instances et des nouveaux mandats attribués aux MRC, nous n'aurons pas le choix de modifier notre façon de voir, de faire les choses différemment afin que la MRC devienne un levier important pour notre région. J'ai constaté que les Chambres de commerce de Roberval, Saint-Félicien et Mashteuiatsh ont une longueur d'avance sur la mise en commun de leurs secteurs. Elles ont surtout une bonne communication qui leur assure plus d'outils afin d'assurer la survie et le développement de leurs entreprises et commerces en tout genre. Les enjeux sont très importants: développement de la forêt boréale, exploitation des mines, développement de sources d'énergie, Plan Nord, tous porteurs d'emplois. Je crois en la capacité des élus de recréer une dynamique propice à l'épanouissement de notre MRC. De belles réalisations ont été lancées par nos prédécesseurs. Il est paradoxal de constater que nous pouvons être partenaires de grandes réalisations quand elles ne nous en concernent pas uniquement, par exemple la Véloroute et que ça soit si complexe quand ça concerne uniquement le territoire de la MRC Dormaine-du-Roy!

Il faut cesser de tourner en rond, il faut se faire confiance, se mettre en marche. Ensemble, créons la richesse! Réalisons la concrétisation d'entreprises novatrices assurant des emplois de qualité dans notre milieu. Je crois que c'est possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer