Une journée pour l'eau!

L'Assemblée générale des Nations Unies adopte en 1992 une résolution qui fait... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Huybens
Le Quotidien

L'Assemblée générale des Nations Unies adopte en 1992 une résolution qui fait du 22 mars de chaque année la «Journée mondiale de l'eau» comme le recommandait la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED).

Cette journée est l'occasion de s'interroger sur l'amélioration des conditions d'accès à l'eau potable, sur l'épuration des eaux usées et sur la consommation responsable de cette ressource si mal répartie dans le monde et pourtant indispensable à toute vie. Le thème est différent chaque année. Il y a eu l'eau et l'énergie, les villes, la santé ou encore l'assainissement, les eaux transfrontalières ou souterraines. Cette année l'eau est liée au développement durable. L'accès à l'eau est plus facile pour les pays riches même arides parce qu'ils ont les moyens d'aller la chercher loin. Mais pour les pays moins nantis, une eau potable de qualité est loin d'être une réalité quotidienne et ce sont surtout les femmes qui passent de nombreuses heures chaque jour à aller chercher à pied les quelques litres d'eau nécessaires à leur famille.

Consommation

Les Canadiens utilisent en moyenne 400 litres d'eau par jour pour la cuisine, la salle de bain, la piscine, le jardin etc. Mais ceci n'est rien à côté de l'eau «virtuelle», celle que nous consommons sans nous en rendre compte. Il faut 10 litres d'eau pour fabriquer une feuille de papier, 40 litres pour une tranche de pain et 75 litres pour un verre de bière. Un kilo de café aura nécessité l'utilisation de 21 000 litres d'eau, un kilo de boeuf 15 500 litres, un kilo de fromage 5000 litres, un kilo de poulet 4000 litres, pouvait-on lire dans le journal Le Droit il y a déjà quelques années. Le journaliste pense qu'il est donc intéressant de faire produire les biens à forte demande en eau dans les pays qui en ont beaucoup comme le Canada pour permettre à ceux qui en ont très peu d'utiliser l'eau en priorité pour leurs besoins domestiques. L'eau sur la Terre ne s'épuisera évidemment pas: elle circule de l'atmosphère aux rivières, de la mer aux nuages, du sol aux nappes phréatiques. Par contre l'urbanisation, l'agriculture, l'industrie, le tourisme et les besoins de plus en plus grands en eau d'une humanité de plus en plus nombreuse la pollue. Ce ne sera jamais la quantité d'eau qui sera un problème sur notre planète mais sa qualité.

La journée mondiale de l'eau est célébrée sur tous les continents. Si vous voulez savoir tout ce qui se passe dans le monde, allez voir ici: http://www.unwater.org/worldwaterday/events/en/.

À Chicoutimi, mes collègues hydrologues, qui étudient les eaux de surface, et les hydrogéologues, qui s'intéressent aux eaux souterraines, organisent des rencontres le dimanche 22 mars, salle Marguerite-Tellier de la bibliothèque de Chicoutimi. À 13h30, Geneviève McKenzie-Sioui parlera de «La place de l'eau dans la culture autochtone». La conférencière a été très impliquée dans le mouvement «Idle no more» et elle animera une cérémonie traditionnelle de l'eau.

À 14h30, à la pause café, les étudiants à la maîtrise et au doctorat présenteront leurs recherches en lien avec l'eau. Ensuite se déroulera un atelier interactif sur la gestion durable des eaux souterraines. Julien Walter présentera la simulation d'un déversement de contaminants dans une nappe phréatique et le transfert vers les puits artésiens. Et pour clôturer l'après midi, Claude Villeneuve fera une conférence sur le thème de la journée: «L'eau, fil conducteur du développement durable». Si vous souhaitez plus de renseignements, contactez Marie-Amélie Boucher marie-amelie_boucher@uqac.ca, 418-545-5011 poste 5057.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer