Collaborer pour développer

Gérald Lemoyne... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Gérald Lemoyne

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gérald Lemoyne
Le Quotidien

Le gouvernement du Québec a entrepris une opération de centralisation sans précédent. Ainsi, il impose aux régions des règles qui les privent de leur autonomie et d'outils de gouvernance et de développement, et ce, sans dialogue ni consultation au préalable.

La coalition «Touche pas à mes régions!» déplore l'absence de vision du gouvernement quant au développement des régions du Québec. Il est urgent de planifier un modèle de développement durable pour l'ensemble des régions. Il est temps de reconnaître leur apport à la prospérité socioéconomique du Québec.

Dans sa course au déficit zéro, le gouvernement coupe de façon drastique les ailes des régions sans analyse approfondie des impacts et dommages collatéraux sur la dynamique locale et régionale, et donc sur l'économie et la société québécoise. Or, la coalition est d'avis que le rétablissement d'une saine collaboration entre le gouvernement et les acteurs régionaux est une condition essentielle au développement et à la performance économique du Québec.

Incompréhension

Manifestement, une profonde incompréhension entre le gouvernement et les régions du Québec subsiste. À cet effet, la coalition demande au gouvernement d'admettre qu'il est impératif de travailler avec les personnes qui détiennent une solide expertise en matière de santé, d'éducation, de développement social, culturel et économique régional. Ces personnes sont les mieux positionnées pour déterminer les actions qui doivent être posées pour assurer le développement des régions qu'ils ont choisi d'habiter et de développer.

En ce sens, les membres de la coalition souhaitent que le premier ministre accepte de les rencontrer rapidement pour discuter de la planification d'un chantier Québec-régions. Cet important rendez-vous aurait un impact significatif sur le développement provincial en permettant notamment de convenir du rôle des régions dans le développement du Québec et de déterminer les outils et moyens pour assurer le développement de toutes les régions.

Par ailleurs, la coalition demande au gouvernement du Québec de reconnaître et de financer directement des instances régionales de concertation et de développement. Ces lieux de concertation conditionnent les échanges et les relations entre les élus et les acteurs issus du développement économique, social et culturel. De ces espaces de concertation résulte une dynamique sociale particulière dont l'amélioration de la qualité de vie des citoyens du Québec dépend.

Des centaines de personnes engagées et enracinées dans leur milieu oeuvrent au quotidien à ce développement. Appuyé par la mobilisation et l'engagement de milliers de bénévoles, leur travail a permis de traiter en région de dossiers stratégiques, de mettre en place des initiatives et d'accomplir de grands projets qui n'auraient pu se réaliser sans la reconnaissance d'un palier de gouvernance régionale. À titre d'exemple, pour n'en nommer que quelques-uns : transport, maximisation des retombées économiques, déploiement de réseau large bande, tourisme, valorisation et identité, gestion des ressources naturelles et fauniques, persévérance scolaire, etc.

La coalition est un mouvement apolitique dont le but de rétablir une saine collaboration entre les acteurs régionaux et le gouvernement du Québec. Elle invite tous les Québécois à unir leur voix en signifiant leur appui au mouvement www.touchepasamesregions.ca. Dans la même optique, les entreprises et les organisations sont invitées à adopter des résolutions qui sont colligées sur ce même site.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer