Les régions ont besoin d'air pur!

Le maire Jean Tremblay.... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le maire Jean Tremblay.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean Tremblay
Le Quotidien

En cette période de chambardement marqué des structures de l'État, l'avenir et le développement des régions figurent au coeur de l'actualité. Le porte-parole de la Coalition touche pas à mes régions, Gérald Lemoyne, et le maire de Saguenay, Jean Tremblay, débattent de la pertinence et des objectifs de ce mouvement.
Le mouvement «Touche pas à mes régions!» a pris naissance à la suite des décisions du gouvernement de faire disparaître les CRE et les CLD.

Tout d'abord, il est important de prendre en considération qu'il est beaucoup plus difficile d'abolir un organisme que d'en créer un nouveau, puisque que dans chaque structure, il y a des personnes qui trouvent un certain confort au sein de l'organisation et elles ne se laissent pas déranger sans réagir.

Certaines régions sont devenues lourdes à supporter pour l'économie du Québec, alors que leur dynamisme devrait être le moteur de la province. Les CRE n'ont pas produit les résultats espérés, il est donc normal d'en repenser la formule. Quant aux CLD, il est aussi temps de voir si on peut faire mieux.

Les produits chinois qui nous envahissent et internet qui est à la veille de dominer le commerce au détail nous obligent à voir les choses autrement. On ne peut pas se permettre de rester les bras croisés dans notre petit confort, nous allons mourir étouffés par l'économie agressive des pays comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine... Déjà que nous sommes incapables de suivre celles des autres provinces du Canada.

Nous sommes en retard et il faut que le gouvernement touche à nos régions en nous donnant les outils modernes qui vont nous permettre de jouer à armes égales avec les autres.

Avez-vous remarqué qu'il y a des personnes qui utilisent toujours les mêmes mots savants qui ne veulent rien dire pour cacher leur incompétence et mieux nous impressionner?

Je suis fatigué du vieux radotage de ceux qui ont toujours les mêmes vieilles idées qui datent de 1970: je l'ai bien aimée cette époque, mais il faut passer à autre chose.

Quarante ans plus tard, ces personnes critiquent toutes les initiatives nouvelles. Tassez-vous si vous ne voulez rien changer parce que le monde change et les jeunes ont besoin d'espace. Faites de la place aux autres, pas à ceux qui contestent tout, mais à ceux qui veulent travailler parce qu'ils savent que leur part pourrait être meilleure!

Le Québec est la seule province qui a des maisons du Québec partout dans le monde. Ça donne quoi? Le Québec est la seule province qui a son propre ministère du Revenu qui lui coûte une fortune. Ça donne quoi? Le Québec est la seule province où les villes n'ont pas le droit de recevoir directement les subventions directement du fédéral. Pis, ça donne quoi? Finalement, on vit grâce à la générosité des autres provinces, en recevant la moitié de la péréquation du Canada.

Les fonctionnaires de Québec sont là pour surveiller les moindres gestes des conseillers municipaux. Bientôt on ne pourra plus bouger sans demander la permission à un fonctionnaire de Québec. Sont-ils vraiment si compétents?

Qui a décidé que, en raison d'une simple plainte, le projet de hangar de 12 M$ à l'aéroport de Bagotville ne verrait jamais le jour? Qui va payer pour tous les emplois perdus par cette décision? Quel est le nom de ce fonctionnaire? Vous ne le saurez jamais; comme vous ne saurez jamais le nom de tous ces fonctionnaires de Québec qui font des erreurs et ne s'en soucient pas, se croyant au sommet de la perfection, et qui empêche les régions d'avoir des initiatives en les faisant surveiller par des personnes qui n'ont pas à coeur le développement des régions.

 Nous avons créé des structures qui, à force de grossir sont devenues tellement lourdes qu'elles nous empêchent d'avancer. Le mouvement Touche pas à mes régions! est un bel exemple de résistance qui ne convient qu'aux nostalgiques. Avez-vous entendu ces gens-là proposer des choses, des alternatives intéressantes? Ils sont inconfortables face au changement et survivent grâce à la misère des autres.

Oui, touchez à nos régions et changez les règles du jeu parce que nous sommes habitués à l'air pur dans les régions, et maintenant, nous nous sentons étouffés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer