Économie et bon exemple !

Le maire de la capitale régionale, Jean Tremblay.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire de la capitale régionale, Jean Tremblay.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean Tremblay
Le Quotidien

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, souhaite faire réviser la carte électorale de la ville, la faisant passer de 19 à 12 districts. Le politologue et professeur retraité du Cégep de Jonquière Marcel Boulais et le maire de la capitale régionale, Jean Tremblay, abordent aujourd'hui les enjeux liés à cette requête.
J'ai soulevé la possibilité de réduire le nombre de conseillers municipaux. Cette proposition sera bientôt présentée à l'ensemble des élus de notre municipalité.

Nous avons actuellement 19 conseillers à Saguenay. Le conseil comprend 20 membres incluant le maire, ce nombre ayant été décrété lors de la fusion de 2002. Après 13 années, il est temps de réfléchir de la possibilité de réduire ce nombre.

À l'époque, le nombre 19 était justifié considérant la grande charge de travail qu'a exigé la fusion de sept municipalités.

En effet, il était primordial, à ce moment, de faire en sorte que la fusion municipale soit un franc succès. Le travail des 19 conseillers a été un facteur déterminant de cette réussite.

Depuis la fusion, les choses se sont améliorées, les différents services ont harmonisé leur façon de travailler et je crois que 12 conseillers pourraient aujourd'hui faire adéquatement le travail. La loi stipule que le nombre minimum est de 14. Un amendement est donc nécessaire et cette demande risque d'être un peu plus difficile à obtenir, mais je considère que ce n'est pas insurmontable.

La raison principale qui me pousse à insister sur la réduction du nombre de conseillers, c'est l'économie annuelle de 400 000$ engendrée par cette diminution. C'est énorme! Actuellement, le travail se fait bien à 19, mais je suis certain que, bien structurés et avec de la bonne volonté, 12 conseillers pourraient accomplir la même tâche.

J'ai notamment vécu plusieurs expériences similaires avec les fonctionnaires municipaux; par exemple il y a quelques années à la direction générale de la ville, il y avait dix employés et comme dans les autres services, j'avais demandé de réduire le personnel. Ils sont maintenant seulement six. Bien sûr, ils n'ont pas une minute à perdre, mais ils sont très bien payés justement pour ne pas perdre une minute et être pleinement efficaces. Plus récemment, cinq postes de policier ont été coupés permettant ainsi des économies de plus de 500 000$ annuellement tout en conservant le même niveau de services à la population.

Comment pourrions-nous continuer à demander aux fonctionnaires d'être imaginatifs afin de trouver des moyens pour offrir aux citoyens des services à moindres coûts si nous ne donnons pas l'exemple?

Je l'ai fait en réduisant à zéro le personnel politique de mon bureau et ça fonctionne très bien. Il est maintenant temps que les conseillers envoient un signal à la machine administrative à l'effet qu'ils sont disposés à travailler plus fort pour contribuer eux-mêmes personnellement à cet objectif de réduction des dépenses.

À titre comparatif, si les grandes entreprises réussissent à améliorer la qualité de leurs produits année après année sans augmenter les coûts et tout en satisfaisant leur clientèle, il m'apparaît évident que nous sommes capables de le faire également.

Quant à la présence des conseillers dans les différents comités de la ville, ceux-ci pourraient être réduit sans affecter la qualité des décisions qui y sont prises.

Nous avons souvent deux ou trois conseillers dans un même comité alors que la présence d'un seul pourrait suffire dans certains cas.

Saguenay a développé cette formule démocratique qui consiste à demander à des citoyens compétents qui offrent leurs services bénévolement de siéger sur les organismes, les commissions et les comités et cela fonctionne très bien. On n'a qu'à penser à Promotion Saguenay ou au Conseil du trésor, il y a lieu d'aller encore plus loin avec cette formule.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer