Du sexisme à Saguenay ?

Trois femmes. Trois élues. Sur 19 élus au... ((Archives))

Agrandir

Trois femmes. Trois élues. Sur 19 élus au conseil municipal de Saguenay, ce sont trois femmes qui posent des questions et insistent sur le droit et la légitimité d'obtenir des réponses. Elles essuient refus, insultes et commentaires déplacés dans le silence consentant de leurs collègues.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Brochu
Le Quotidien

Trois femmes. Trois élues. Sur 19 élus au conseil municipal de Saguenay, ce sont trois femmes qui posent des questions et insistent sur le droit et la légitimité d'obtenir des réponses. Elles essuient refus, insultes et commentaires déplacés dans le silence consentant de leurs collègues. Cette situation tourmente la féministe qui se pose deux questions: sommes-nous face à des comportements sexistes? Pourquoi ce sont uniquement des femmes qui s'expriment au conseil municipal? Discussion avec Marcelle Dubé, professeur en travail social à l'UQAC ayant des intérêts de recherche sur le féminisme.

Structure

La sphère politique municipale est encore masculine dans sa structure, culture et représentation. Il n'y a pas égalité de fait puisque le conseil se compose de 26% de femmes. Qu'on le veuille ou non, Saguenay a des relents traditionnalistes et conservateurs bien incarnés par Jean Tremblay comme figure d'autorité paternaliste. Toutefois, femme ou homme, le maire malmène quiconque s'oppose à sa pensée et ses opinions. Les exemples ne manquent pas. De fait, comment affirmer qu'il s'agit de sexisme plutôt qu'une intolérance aux avis contraires? Pour Mme Dubé, on ne peut pas séparer ces différents éléments pour saisir la complexité du cas saguenéen. Ces femmes représentent l'opposition dans un contexte politique où le modèle traditionnel est fort. Est-ce que le silence des autres conseillers (femmes et hommes) s'explique en partie par le respect qu'ils portent au modèle traditionnel d'autorité? Quelle est la perception du maire sur les femmes en politique? Comment influence-t-elle son comportement? Seule une étude approfondie permettrait de répondre sous l'angle féministe. Elle a raison. On ne peut pas affirmer qu'il s'agit de sexisme. Toutefois, on peut penser que les trois conseillères refusent vigoureusement l'imposition d'un modèle rétrograde.

Deuxième question. Est-ce une coïncidence si ce sont des femmes qui s'opposent à Jean Tremblay? Ce n'est pas évident. Lors du premier mandat du maire, un groupe de six conseillers se sont opposés à lui avant de tirer leur révérence. Il y a eu aussi Joan Simard. Marcelle Dubé élargit la réflexion. Est-ce vraiment une question de sexe? Il faut considérer que deux d'entre elles sont dans le parti d'opposition. Est-ce que les autres conseillers partagent la même vision que le maire? Sont-ils simplement à l'aise dans ce modèle? Les conseillères dérangent-elles un mode de fonctionnement établi? C'est possible. Creusons le doute pour le plaisir.

Espace

Les femmes qui s'approprient des espaces masculins doivent travailler plus fort que les hommes pour gagner leur place. Plusieurs subissent des discriminations basées sur le sexe au mépris de leurs compétences. Un texte publié par Novethic, sur la féminisation des conseils d'administration, nous apprend que les femmes sont plus sensibles au droit et à l'éthique parce qu'ils représentent des remparts contre la discrimination. Elles apprécient moins les petits arrangements entre amis. Cela s'applique-t-il aussi à la sphère politique? Évitons de généraliser car les femmes ne forment pas un groupe homogène. Mais il s'agit de pistes d'analyse prometteuses.

Alors du sexisme à Saguenay? Impossible de répondre. Modèle paternaliste et conservateur? Certainement. Exigeons mieux. Souhaitons la venue d'autres femmes, porteuses d'une vision contemporaine de la politique, pour un changement vers plus d'égalité et de mixité au conseil municipal. Voilà un beau sujet d'étude. Et d'action, évidemment

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer