La vitesse n'est pas la cause

Me Charles Cantin.... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Me Charles Cantin.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Quand notre gouvernement veut diminuer la limite de vitesse sur les routes et autoroutes, consulte-t-il le ministre des Transport, dont la limousine circule à toute vitesse pour ne pas louper le prochain point de presse? Et ce, sans jamais avoir d'accident, et en étant exempt de toute contravention!

De mon expérience de conducteur, voici sept recommandations et constats qui m'amènent à vous dire que la vitesse n'est pas ce qui tue sur les routes, et que chercher à la diminuer représente une forme d'hypocrisie.

D'abord la vitesse en elle-même ne tue pas! Sinon le TGV (NDLR: les trains à grande vitesse) serait un grand meurtrier. Soulignons également que l'avion est le transport le plus sécuritaire de par le vaste monde.

Ce qui est à risque, c'est la différence et l'écart des vitesses entre les conducteurs. Si tout le monde suit le flux du trafic routier à une vitesse constante, même élevée, le taux d'accidents en sera pour autant diminué. C'est pourquoi il devrait toujours y avoir une vitesse minimale à respecter et une vitesse maximale. Il est plus dangereux de circuler à 30 km/heure dans une zone de 70 km/heure qu'à 120 km/heure dans une zone de 90 km/heure!

Arrêtons d'émettre des billets d'infraction dans des endroits où le risque est limité et où un excès de vitesse ne veut pas dire pour autant que la conduite est inappropriée. Un exemple qui me vient à l'esprit est le pont Nelson à Jonquière. Un «quatre voies» où il n'y a ni écoliers, ni piétons qui traversent la rue. Avec à mon avis un taux d'accident faible, mais un piège sous forme de taxes déguisées puisque la limite de 50 km/heure se transgresse même avec la plus élégante des conduites.

Procédons à limitation de vitesse dans les zones résidentielles et scolaires. Cela va de soit. Est-ce utile d'y installer des dos d'âne, ou est-ce là qu'une possibilité d'augmenter le risque de blessures pour les cyclistes et même les piétons? Prenez note ici que je n'ai aucune statistique sur ce point confirmant ou supportant mon propos... Je pose simplement la question.

Les autoroutes se doivent d'être structurées à partir de voies séparées, et il est prouvé que la vitesse sur les autoroutes à voies divisées contribuent de façon insignifiante au nombre d'accidents. La qualité des routes et l'efficacité des voitures ont également amené une diminution du taux d'accident mortels. Les policiers font du radar sur les autoroutes et les gens se tuent sur les routes secondaires...

Vrais délinquants

Punir les bons conducteurs qui roulent de façon un peu excessive n'élimine en rien les vrais délinquants de la route. Les conducteurs dangereux sont ceux qui prennent des risques. Celui qui roule de façon régulière et a un rythme régulier n'expose pas beaucoup les autres à un danger imminent.

Une fois ces constats énoncés, force est d'admettre que le débat sur la diminution de la vitesse est loin d'être une affaire classée.

Ce n'est pas la vitesse qui tue, c'est le non respect des facteurs environnementaux. Y a-t-il des piétons? Y a-t-il des feux de circulation? La route est-elle à voies divisées? Y a-t-il une vitesse minimum? La météo est-elle adéquate?

Si on organise des forums et des commissions d'enquête sur le port du voile et de la burqa, ne serait-il pas grand temps de consulter le peuple sur les limites de vitesse, lui qui circule soir et matin afin de payer les impôts servant à construire nos routes?

Et peut-être que le sous-ministre du Transport, dans ses schèmes théoriques, finira par comprendre que le ministre qui circule à 160 km/heure sur l'autoroute, non seulement n'a pas de ticket, mais roule selon les facultés d'un chauffeur d'expérience de façon très sécuritaire.

Sur ce, bonne année est soyez respectueux du comportement de l'autre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer