Des lectures pour les Fêtes

Jean-Claude Larouche... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Jean-Claude Larouche

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Trois livres de publication récente ont captivé mon intérêt, ces dernières semaines, mais pour des raisons différentes. Ce sont Le scandale des eaux folles, de Marie-Bernadette Dupuy, Le puits, quatrième roman du confrère émérite Daniel Lessard, et la dernière biographie de Jacques Cartier, le découvreur du Canada, publiée l'an dernier sous la signature de l'historien français Yves Jacob.

La tragédie du lac Saint-Jean

L'écrivaine-vedette de JCL dont la saga en six volumes sur le village fantôme de Val-Jalbert a été vendue à plus de quatre millions d'exemplaires, charme et bouscule de nouveau nos émotions avec son roman pimenté d'un suspense aux rebondissements déchirants.

C'est l'éditeur Jean-Claude Larouche qui a piqué sa curiosité en lui glissant deux mots sur «la tragédie du lac Saint-Jean» causée par la construction de la centrale hydroélectrique d'Isle Maligne, dans les années 1920. Son imagination s'est rapidement emballée pour produire un 37e ouvrage tout aussi captivant que les autres.

La trame se développe autour de la noyade mystérieuse de la cadette d'une famille qui vit douloureusement l'inondation. Marie-Bernadette Dupuy ne se livre toutefois pas à une grande enquête sur les conséquences de l'élévation du niveau du lac Saint-Jean, une préoccupation plus d'actualité que jamais. Elle nous prévient, d'ailleurs, dans une note qui sert de préambule au roman, ne pas avoir l'intention de «relancer une quelconque polémique», mais de «rendre hommage encore une fois à un pays qui est devenu pour moi une seconde patrie».

Mais j'ai la conviction que les «eaux folles» qui se transforment en eaux joyeuses durant la saison touristique inspireront une suite ...

Le puits

Daniel Lessard, qui fut chroniqueur politique à Ottawa pendant une trentaine d'années, réussit fort bien sa deuxième carrière d'écrivain de romans historiques. Après avoir impressionné par l'originalité et la qualité littéraire de sa saga beauceronne en quatre volumes consacrée à Maggie, séduisante héroïne au caractère musclé, il est revenu au dernier Salon du livre régional avec un thriller qui vous tient en haleine de la première à la dernière page.

Rachel, une autre jeune femme qui fait tourner les têtes d'une petite communauté du Québec rural des années 1940, est le personnage central de cette fiction imaginée à partir d'un fait divers. Après le départ de son amoureux pour la guerre, elle est harcelée par les puissants de la place jusqu'à la découverte de son cadavre plongé nu et tête première au fond du puits situé derrière sa maison.

Le verdict de la Justice après une enquête entreprise tardivement laisse le lecteur perplexe. C'est le livre tout désigné pour absorber l'épuisement du temps des Fêtes.

Jacques Cartier

Il ne reste que quelques lignes pour exprimer la satisfaction que m'a procurée cette mise à jour sur l'épopée du découvreur du Canada faite par Yves Jacob, un couronné de l'Académie française. L'échec du grand navigateur est imputable à une multitude de facteurs, dont le scorbut, perçu faussement à l'époque comme «un mal de terre» propre à l'Amérique du Nord que ne pouvait combattre le système immunitaire des Européens. Il était plutôt attribuable à une carence de vitamine C qu'un thé des bois réussira à combler.

Même si Jacques Cartier était un pacifique, ses relations avec les autochtones s'envenimèrent dangereusement au point de rendre l'implantation d'une colonie extrêmement difficile. Et, raison suprême, François 1er et ses responsables de la trésorerie royale sont extrêmement déçus d'avoir reçu de la cargaison de cuivre et de schiste que Jacques Cartier et ses compagnons avaient confondus avec de l'or et de l'argent.

Fort heureusement, Champlain prendra le relais 75 ans plus tard et réussira la colonisation de la Nouvelle-France. Il mérite bien de placer son nom sur le pont le plus fréquenté du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer