Un levier pour la prévention

Corinne Voyer... ((Courtoisie))

Agrandir

Corinne Voyer

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Corinne Voyer
Le Quotidien

(Chicoutimi) Suscitant de nombreux débats, la taxation des boissons sucrées rallie de plus en plus de Québécois comme en témoigne divers sondages. D'emblée, plus de la moitié des citoyens appuie généralement la mesure. Lorsque celle-ci est associée à un réinvestissement en prévention multipliant ses effets positifs potentiels, l'appui grimpe à près de 80%! Pas étonnant que le gouvernement songe à aller de l'avant. Regardons cela de plus près.

Marketing

Comme l'ont démontré plusieurs revues de littérature indépendantes et études, la consommation régulière de boissons sucrées contribue à l'obésité, au diabète, aux problèmes dentaires et à d'autres maladies. Loin de se limiter aux seules boissons gazeuses, il est important de noter que l'industrie des boissons sucrées s'est grandement diversifiée et inclut désormais aussi les boissons énergisantes, fruitées et pour sportifs, limonades, punchs, cocktails, thés glacés, eaux vitaminées, etc.

Même s'il y a une part de responsabilité individuelle dans la surconsommation de ces boissons, l'industrie est aussi redevable en raison de ses pratiques agressives de promotion. Le marketing de l'industrie des boissons sucrées est intense et omniprésent, ciblant particulièrement les jeunes.

Devant l'ampleur des tactiques de vente de cette industrie, l'éducation seule, bien qu'importante, ne peut renverser le niveau de surconsommation actuelle. Il faut donc mettre en place des mesures plus fortes pour réduire la consommation de sucre liquide au Québec. La taxe fait partie de ces mesures pouvant envoyer un signal clair concernant l'impact nocif de surconsommer ce produit.

La prévention est un investissement rentable et indispensable: chaque dollar qu'on y investi rapporterait plus de 5$ à l'État. Alors que le gouvernement planifie une ambitieuse politique de prévention, la taxe sur le sucre liquide pourrait être le levier qui permettra d'avoir les moyens de nos ambitions de santé et bien-être de la population. Si le Québec imposait une taxe d'environ 10 sous par litre de boissons sucrées, comme l'ont fait le Mexique ou la France, plus de 80 millions de dollars seraient disponibles pour les saines habitudes de vie et la prévention des maladies chroniques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou le cancer. S'il imitait plutôt des villes comme Berkeley aux États-Unis, où la taxe imposée est plus importante (35 sous par litre où environ 10 sous par cannette), nous disposerions d'une nouvelle richesse de 280 millions de dollars pour soutenir la prévention.

Engagement

Un engagement concret envers la saine alimentation et la prévention est nécessaire. Au Mexique, une taxe de 10 sous par litre de boissons avec sucre ajouté permet, depuis le 1er janvier 2014, de recueillir les sommes nécessaires pour pourvoir les écoles de fontaines d'eau, en plus de réduire la consommation de ces bonbons liquides. Au Québec, environ un enfant sur cinq et un adolescent sur quatre boit du sucre liquide tous les jours. La moyenne de consommation de boissons sucrées chez les adolescents atteint un demi litre par jour chez les garçons et un tiers de litre, chez les filles.

Pour en connaître davantage sur la problématique de la surconsommation de sucre liquide au Québec et découvrir des alternatives saines et savoureuses, consultez le «http://www.sucreliquide.com» et pour plus d'information sur la taxe, consultez le mémoire déposé par la Coalition Poids à la Commission d'examen sur la fiscalité québécoise à «http://www.cqpp.qc.ca/documents/file/2014/memoire_coalition-poids_commission-d-examen-sur-la-fiscalite_automne-2014.pdf».

Des chercheurs ont fait la démonstration qu'il faut faire preuve de prudence face aux conflits d'intérêt financiers dans la science sur les boissons sucrées: des études financées par l'industrie arrivent souvent à des conclusions différentes ou opposées des études indépendantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer