Une limite à contribuer

Luc Boivin... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Luc Boivin

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Nul besoin de me convaincre sur la nécessité d'agir maintenant afin d'assainir les finances de la province de Québec. Ne pas agir maintenant entraînerait certainement des sacrifices beaucoup plus grands demain et non sans conséquence pour nos services.

À cet égard, j'ai accepté sans crier une diminution du budget du CLD de la ville de Saguenay de 10 % et j'étais prêt à convenir d'une autre diminution de budget de 10 %. Tous doivent faire leurs efforts, et nous aussi comme organisation. Nous aurions travaillé très fort afin de maintenir les mêmes services envers les entreprises. Malheureusement, notre budget connaîtra une diminution de 65%.

Le CLD, c'est quoi?

Le CLD de la ville de Saguenay est une organisation efficace qui offre des services d'aide aux entreprises, ainsi que des prêts et des subventions. Nous avons 17 employés et trois centres d'affaires dans chacun de nos arrondissements.

Nous traitons environ 850 dossiers par année et accordons environ 200 prêts et subventions. Nous administrons plus de 6 millions $ d'actifs sous forme de prêts, sans pertes financières. Le CLD agit efficacement avec les partenaires financiers afin d'aider nos entreprises à créer de la richesse. Nous pouvons compter sur des personnes bénévoles, des entrepreneurs qualifiés qui siègent sur nos comités d'investissement et oeuvrent à la cellule de mentorat d'affaires. Le traitement des dossiers est apolitique et doit le demeurer.

Repartir la roue

Je m'inquiète grandement du discours du gouvernement qui prône un désengagement de l'État dans l'aide aux entreprises. Je suis encore plus inquiet du déclin très important du secteur manufacturier au Québec qui connaît une décroissance importante (12 % PIB).

Or, les économies fortes dans le monde possèdent un secteur manufacturier fort (environ 25% PIB). Ce secteur procure de bons emplois directs et indirects. Pourtant, le gouvernement a aboli graduellement les crédits d'impôts pour les entreprises manufacturières, principalement dans les régions ressources comme la nôtre.

On annonçait récemment la perte de 100 000 emplois au Québec alors qu'on veut en créer 250 000 au cours des prochaines années. Il faut donc créer 350 000 emplois à partir de ce matin. C'est une tâche colossale qui doit passer par les entreprises et non par le secteur public. Pour ce faire, nous devons encourager nos entrepreneurs et les accompagner dans leur projet pour qu'ils saisissent le message qu'on ne les abandonne pas.

Ce n'est sûrement pas le message qu'on leur envoie en fermant les CLD.

Il faut souhaiter que les décideurs politiques au gouvernement du Québec trouvent d'autres avenues pour soutenir les projets de nos entrepreneurs. Le premier ministre Philippe Couillard lui-même en convenait au cours de son passage devant les hommes d'affaires au colloque «Horizon Nord» de Promotion Saguenay: «Une économie forte repose sur la richesse de ses PME».

 Le conseiller municipal et président du CLD de Saguenay Luc Boivin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer