Chronique plate

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Joël Martel
Le Quotidien

Les nouvelles plates sont souvent les nouvelles les plus importantes.

Et là, quand je vous parle de nouvelles plates, je vous parle de ces nouvelles qu'on ne peut pas illustrer avec une photo sensationnaliste. Vous savez, ces nouvelles où on ne vous sort pas un montant d'argent surréaliste en vous disant que votre fric est mal administré. C'est aussi le genre de nouvelles où personne ne meurt et où aucune célébrité n'est mêlée à un scandale sexuel ou à un truc de drogue. Bref, une nouvelle plate.

Je vous dis ça, car cette semaine, on a eu droit à une sacrée nouvelle plate et fort probablement que vous n'en débattrez pas avec votre famille en mangeant de la fondue. Et là, pour ceux et celles qui n'avaient toujours pas trouvé quoi faire pour souper ce soir, ce n'est pas nécessaire de me remercier pour l'idée.

Alors voilà, elle raconte quoi cette nouvelle plate, que vous me demandez tout en réprimant un bâillement (un jour, faudra lui remettre un prix à cet accent circonflexe). Eh ben cette nouvelle plate, elle raconte que le gouvernement conservateur prépare actuellement un projet de loi qui permettrait d'utiliser à des fins de publicités politiques les écrits de journalistes au pays.

C'est plate hein? Vite comme ça, oui.

Or, on se rend rapidement compte que c'est encore plus plate lorsqu'on y pense une deuxième fois. Un peu comme lorsque le soir venu, on se tape la reprise de l'épisode de Deux filles le matin qu'on avait visionné le matin même.

Car voyez-vous, si jamais ce projet de loi parvenait à faire son chemin, on se retrouverait tous dans une situation plutôt embarrassante. Peut-être aussi que je délire, mais parmi les exemples de récupération de propos journalistiques à des fins publicitaires qui me viennent à l'esprit, je pourrais vous citer une multitude d'histoires qui puent la mauvaise foi.

Parce que cette technique-là, elle dessert jusqu'ici principalement le milieu des arts et spectacles. Ainsi, vous aurez beau faire la critique la plus impitoyable qui puisse exister d'un film, il n'est pas impossible que votre nom se retrouve sur la pochette du DVD avec comme citation «Magnifique!», et ce, même si à l'origine, ce "magnifique" était tiré d'une phrase du genre «le seul moment magnifique de ce film est lorsque le générique débute».

Évidemment, lorsqu'un truc comme ça arrive, c'est plutôt ennuyant pour la personne citée. Parce qu'à la fin, il se trouvera certainement quelqu'un, qui même si le film en question ne l'interpelle pas du tout, décidera de lui donner sa chance en se disant que si tel ou telle journaliste l'a qualifié de "magnifique", ça pourrait en valoir la peine. S'ensuivra alors la pire soirée cinéma de sa vie et il est très probable que pour le restant de l'éternité, chaque fois que cet individu entendra le nom de ce journaliste, il le maudira. Tout ça, juste pour un mauvais film.

Maintenant, on peut s'entendre comme quoi qu'une mauvaise soirée cinéma, c'est bien loin d'être la fin du monde.

Or, dans l'éventualité où le projet de loi du gouvernement conservateur se concrétisait, on baignerait alors dans un tout autre genre de scénario. Parce qu'un film, ça ne musèle pas les scientifiques, ça ne plonge pas dans l'insécurité des milliers de chômeurs en modifiant le programme d'assurance-emploi, ça ne démantèle pas sournoisement une société d'État, ça ne décide pas d'envoyer des concitoyens à la guerre, ça n'adopte pas un projet de loi surréaliste comme C-38, bref, c'est toujours bien juste un "tabarnic" de film.

Vendre un film, c'est du marketing. Vendre un gouvernement, c'est de la propagande.

Mais bon, peut-être aussi que le projet de loi prévoit qu'à partir de maintenant, l'actualité politique soit maintenant classée dans la section des arts et spectacles. Et si tel était le cas, ça ne serait peut-être pas une mauvaise idée que les politiciens aient désormais le salaire moyen d'un travailleur culturel. Ça ferait une nouvelle plate de moins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer