À leur tour de réaliser leur rêve

Jécénia Girard et Karine Lacroix, qui ont organisé... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Jécénia Girard et Karine Lacroix, qui ont organisé un mariage de rêve à un jeune couple handicapé et défavorisé, ont apprécié leur expérience, et souhaitent maintenant aider d'autres personnes.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Le titre de Personnalité du mois de septembre 2014 Le Quotidien/Radio-Canada est décerné aujourd'hui à Jécénia Girard et Karine Lacroix, bénévoles qui ont offert en cadeau un mariage à deux jeunes handicapés défavorisés, le 20 septembre dernier. La générosité de leur geste et sa spontanéité représentent un témoignage d'altruisme inspirant et émouvant.

Après avoir réalisé en septembre le rêve d'un jeune couple handicapé et défavorisé en leur offrant le mariage dont ils rêvaient, Jécénia Girard et Karine Lacroix souhaitent elles aussi réaliser leur propre rêve: aider encore davantage de personnes.

Ce premier rêve concrétisé leur a donné le goût de réaliser les rêves d'autres personnes. Les deux Jonquiéroises souhaitent fonder une entreprise ou lancer une fondation pour aider les gens à réaliser leurs rêves. «Les gens pourraient envoyer leurs projets et on choisirait selon nos coups de coeur, explique Mme Girard. On veut aider les gens de tous les milieux, les adultes, les personnes âgées et les gens dans le besoin. Il n'y aurait aucune restriction.»

Karine Lacroix a entrepris des démarches avec le Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'Université du Québec à Chicoutimi pour voir quelle forme pourrait prendre leur projet.

Unies par le projet

Il y a trois mois, les deux jeunes femmes de Jonquière ne se connaissaient même pas. Elles se sont rencontrées à l'occasion d'un projet de photographie.

Un peu plus tard, Karine Lacroix s'est mise à la recherche de partenaires pour organiser le mariage de Jessica Boivin et de Jeffrey Tremblay, qui souffrent tous deux d'un handicap intellectuel léger. Jécénia Girard n'a pas hésité à se joindre au projet.

«J'ai le syndrome du Saint-Bernard, je suis une personne qui cherche toujours à aider les autres, et je ne pensais pas trouver quelqu'un comme moi!», laisse tomber Mme Girard en riant.

Les deux jeunes femmes ont donné temps et argent pour réaliser le rêve de Jeffrey et Jessica, qu'elles ne connaissaient ni d'Ève ni d'Adam. Karine Lacroix a tout d'abord pris contact avec Jessica par Facebook, par le biais d'un groupe de petites annonces, indignée de voir que la jeune femme était victime d'intimidation après avoir publié une annonce pour dénicher une robe de mariée à faible coût.

Manque à gagner

Jessica et Jeffrey, qui forment un couple depuis sept ans, rêvaient depuis un moment de se marier, mais n'en avaient pas les moyens. Karine, infirmière et étudiante à l'Université du Québec à Chicoutimi, et Jécénia, photographe professionnelle, ont amassé à travers leur horaire chargé près de 11 000$ auprès d'une trentaine de commanditaires en un peu plus d'un mois.

Karine Lacroix a investi jusqu'à 25 heures par semaine pour planifier le mariage: sollicitation de commanditaires, magasinage avec la famille et nombreux déplacements en voiture. Au final, les deux organisatrices ont presque réussi à couvrir tous les frais du mariage.

Pour combler le manque, elles ont quand même dû débourser de leur poche 600$. «On est perfectionnistes, et on voulait qu'ils aient un beau mariage complet, tout en comblant leurs attentes», indique Mme Lacroix. Au final, le travail acharné en valait la peine.

Le 20 septembre, jour du mariage à l'église Saint-Raphaël, rien ne valait davantage aux yeux des deux organisatrices que le bonheur du jeune couple et la reconnaissance des proches.

«Les gens n'en revenaient pas de voir l'organisation du mariage, et plusieurs personnes venaient nous voir pour essayer de comprendre pourquoi on avait fait cela, même si on ne les connaissait pas, ajoute Mme Lacroix. C'était tellement un beau moment de les voir heureux ensemble et de voir le projet se réaliser après tout ce travail.»o

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer