Un nouveau TACO à Chicoutimi

L'hôpital de Chicoutimi remplacera son appareil de tomodensitométrie qui... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'hôpital de Chicoutimi remplacera son appareil de tomodensitométrie qui datait de 2004.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

D'ici la fin de 2017, l'hôpital de Chicoutimi aura un tout nouvel appareil de tomodensitométrie, communément appelé TACO, acquis pour 1 M $.

C'est ce qu'a confirmé au Quotidien Marc-Antoine Tremblay, conseiller en communication au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS). 

« L'ancien TACO datait de 2004. Normalement, il a une durée de vie d'environ dix ans. On était dû. On s'est inscrit à un appel d'offres provincial qui date de 2015. Avec les taxes, c'est aux alentours de 1 M $ », a-t-il d'abord confirmé, en précisant que l'appareil était encore bien fonctionnel. 

L'achat de groupe permet d'avoir de meilleurs prix et le ministère de la Santé et des Services sociaux demande périodiquement aux hôpitaux quels équipements doivent être renouvelés.

Un appel d'offres mardi

Le CIUSSS a publié mardi un appel d'offres pour les travaux de construction nécessaires pour installer le nouveau TACO, dont l'acronyme provient de tomographie axiale calculée par ordinateur.

« Il va y avoir un peu de rénovation nécessaire. On va mettre des trucs aux normes dans ce secteur-là », a expliqué le porte-parole. Il ne pouvait pour l'instant chiffrer le montant qui ira à ces travaux, puisque l'appel d'offres vient d'être lancé. Il prendra fin dans une dizaine de jours. « D'ici la fin de l'année 2017, il va être installé », a-t-il promis.

Selon le site Internet de l'hôpital de Jonquière, le TACO est un examen qui consiste à obtenir des images « en tranche » (plan axial) du corps humain. Les images ainsi obtenues sont traitées par un ordinateur et permettent d'obtenir un diagnostic d'une grande précision. Il peut y avoir utilisation d'un produit de contraste (oral ou intraveineux) selon la pathologie recherchée.

En 2011, l'hôpital de La Baie avait reçu un montant de 1,3 M $ pour l'achat d'un équipement semblable. C'est le ministre de la Santé de l'époque, Yves Bolduc, qui en avait fait l'annonce. 

Marc-Antoine Tremblay ne pouvait dire l'état des listes d'attente pour les examens à Chicoutimi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer