Entente de principe à Kitimat

« Ce syndicat nous a supportés monétairement et moralement... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

« Ce syndicat nous a supportés monétairement et moralement durant le lockout, explique le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma affiliés aux Métallos, Alexandre Fréchette. On suivait leur négociation de très proche. »

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rio Tinto en est venu à une entente de principe avec le syndicat Unifor qui représente les 900 syndiqués de Kitimat, en Colombie-Britannique, dans la nuit de dimanche à lundi. Une grève devait être amorcée lundi si aucun accord n'intervenait entre les parties.

Il n'est pas possible pour l'instant de connaître les détails de l'entente, qui sera présentée aux syndiqués jeudi et vendredi pour un vote.

Le comité de négociations du syndicat recommandera l'acceptation par ses membres de l'entente de principe. « Ce syndicat nous a supportés monétairement et moralement durant le lockout, explique le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma affiliés aux Métallos, Alexandre Fréchette. On suivait leur négociation de très proche. »

Plusieurs cadres originaires de la région travaillent maintenant à Kitimat.

Des syndiqués des usines régionales ont aussi participé à la modernisation de l'usine située à 650 kilomètres au nord-ouest de Vancouver.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer