Légère hausse des mises en chantier

Les nouveaux logements locatifs sont à la hausse,... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les nouveaux logements locatifs sont à la hausse, mais les maisons individuelles et les logements collectifs en propriété absolue sont à la baisse.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même s'il y a eu un peu plus de mises en chantier dans la région métropolitaine de Saguenay dans les six premiers mois de 2017 qu'à pareille date l'an dernier, soit 162 au lieu de 155, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) entrevoit une faible année dans le secteur de la construction résidentielle, ce qui reflète l'économie et la démographie « peu dynamiques ».

Ce sont surtout les nouveaux logements locatifs mis en chantier qui font augmenter le bilan saguenéen, qui comprend la capitale régionale et les municipalités avoisinantes dans les statistiques de la SCHL. Pour les maisons individuelles et les logements collectifs en propriété absolue, comme les duplex, on observe plutôt une légère baisse.

« Comme il s'agit de petits chiffres, il faut être prudent pour les prévisions, mais ils sont relativement faibles historiquement. Quand on fait le lien avec le marché de l'emploi qui s'est replié dans les trois dernières années, le solde migratoire négatif et le taux d'inoccupation des logements élevé, ce n'est pas surprenant », met en lumière l'analyste Nicolas Bernatchez.

Ainsi, le taux de chômage au Saguenay-Lac-Saint-Jean a atteint 7,8 % en juin 2017 selon les données désaisonnalisées de l'Institut de la statistique du Québec. Il s'agit d'une moyenne établie sur trois mois où les effets saisonniers, comme la reprise de certains emplois durant l'été, ont été atténués pour donner un portrait plus juste. Le même organisme comptabilise environ mille personnes qui ont quitté la région en 2015-2016 sans être remplacées par de nouveaux arrivants. Quant au taux d'inoccupation, il est de 7 % selon les calculs de 2016 de la SCHL.

« Dans un marché équilibré, on aurait de huit à dix propriétés à vendre pour un acheteur. Présentement à Saguenay, c'est plutôt un ratio de 16 pour 1 », ajoute M. Bernatchez, en se référant aux données de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Avec trop d'offres et pas assez de demandes, les conditions ne sont donc pas favorables pour la construction, résume l'analyste. « Le marché est au ralenti, et même s'il a eu un raffermissement dans le taux de l'emploi, il y a un délai avant que ça se répercute dans les mises en chantier. Il faudra aussi voir si les grands projets d'investissement annoncés vont se concrétiser. »

Au Lac-Saint-Jean, les chiffres sont également faibles. Nicolas Bernatchez souligne l'incertitude dans le secteur forestier, qui a un impact sur l'économie. Pour le premier semestre de 2017 versus celui de 2016, la région métropolitaine d'Alma affiche une légère hausse des mises en chantier (de 31 à 38). Dans celles de Dolbeau-Mistassini, de Saint-Félicien et de Roberval, on passe respectivement de 33 à 10, de 13 à 0 et de 1 à 2.

Mentionnons que la SCHL recense plus de données sur Saguenay étant donné le nombre plus élevé d'habitants. « Si d'importantes constructions commencent juste plus tard dans l'année, ça peut complètement changer le bilan annuel », précise Nicolas Bernatchez.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer