Résolu et FSC: Cloutier réclame l'intervention de Couillard

Alexandre Cloutier ne compte plus ses interventions publiques... (Archives La Presse)

Agrandir

Alexandre Cloutier ne compte plus ses interventions publiques pour forcer Québec à prendre au sérieux toute la problématique de la certification forestière.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député péquiste de Lac-Saint-Jean à l'Assemblée nationale, Alexandre Cloutier, demande au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, d'intervenir afin de permettre à la papetière Résolu de récupérer les certificats du Forest Stewardship Council (FSC) qui ont été perdus ou tout simplement non renouvelés par l'entreprise au cours des dernières années.

Le député y allait de cette sortie en soutien aux travailleurs de la papeterie Résolu d'Alma. Le député rappelle que les travailleurs de cette usine vivent en ce moment dans l'incertitude en raison des pressions exercées par les groupes environnementalistes sur les clients. Il s'agit de la guerre commerciale que livre Greenpeace au président de Résolu Richard Garneau.

« Les choses traînent depuis de nombreuses années et le gouvernement du Québec n'a toujours pas été en mesure de faire la lumière. Il y a uniquement deux questions qui sont toujours au coeur de ce litige. Il s'agit des enjeux associés aux communautés autochtones et le caribou forestier. Pendant ce temps, les travailleurs d'Alcan, comme ceux de l'ensemble de l'industrie, vivent en permanence dans l'incertitude alors que leur usine risque de faire les frais d'une guerre de la part de Greenpeace comme c'est le cas en ce moment pour Alma », a déclaré le député de Lac-Saint-Jean au cours d'un entretien avec Le Quotidien.

Alexandre Cloutier ne compte plus ses interventions publiques pour forcer Québec à prendre au sérieux toute la problématique de la certification forestière. Il constate malheureusement que le Québec fait du surplace alors que le premier ministre tarde à intervenir pour défendre le Québec auprès des clients des usines régionales.

Alexandre Cloutier... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Alexandre Cloutier

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

« Ce sont des enjeux complexes qui demandent qu'on les prenne de front. La forêt est au coeur de notre économie. Philippe Couillard doit prendre ses responsabilités dans les enjeux de la protection du caribou forestier et des enjeux autochtones afin que Résolu puisse rapidement retrouver sa certification FSC », ajoute le député en rappelant que pas plus tard que la semaine dernière, le patron de FSC Canada, François Dufresne, déclarait que cette norme pourrait « être avantageuse pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean en permettant à l'industrie locale de tirer son épingle du jeu sur les marchés internationaux ».

Le député jeannois ajoute que si Québec ne veut pas intervenir dans le choix de la certification forestière, le gouvernement a la responsabilité de répondre du tac au tac aux attaques contre les clients des papetières afin de démontrer que la loi sur les Forêts respecte les principes du développement durable.

Québec a toujours refusé d'intervenir directement dans les conflits de certification. Il laisse les entreprises choisir la certification. À l'époque de Laurent Lessard, Québec avait informé les membres du « Forest stewarship council » qu'il allait demeurer le seul et unique maître d'oeuvre de l'application de la loi sur les Forêts ainsi que de son contenu. Pour le gouvernement du Québec, il s'agissait d'un principe élémentaire puisque ce sont les membres de l'Assemblée nationale qui sont élues pour voter des lois et veiller à leur application et non les organismes de certification. 

Il y a derrière toute cette affaire de certication forestière une guerre commerciale intense. FSC a perdu beaucoup de terrain au Québec en raison de certaines dispositions de sa norme dans les forêts boréales. L'organisme de certification SFI a gagné du terrain. Résolu a choisi de ne pas renouveler plusieurs certificats FSC, au cours des trois dernières années.

En ce moment, Greenpeace a ciblé les grands éditeurs de livres pour mener sa bataille contre Résolu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer