Coopérative Nord-Bio: un point de chute à Chicoutimi

La coopérative Nord-Bio offrira un point de chute... (Photo 123RF)

Agrandir

La coopérative Nord-Bio offrira un point de chute à Chicoutimi à compter d'octobre. La coopérative regroupe 23 entreprises agroalimentaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean et offre à la population la possibilité d'obtenir des aliments biologiques depuis plusieurs années.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La coopérative Nord-Bio, qui regroupe 23 entreprises agroalimentaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean offre à la population la possibilité d'obtenir des aliments biologiques de l'automne au printemps, par Internet, depuis plusieurs années. Longtemps implantée à Alma, la coopérative offrira en octobre un point de chute à Chicoutimi.

Jusqu'à présent, les citoyens qui profitent déjà des produits offerts par les membres de la coopérative peuvent créer leur panier d'épicerie sur leur site Internet et aller le chercher au point de chute d'Alma, au moment prévu à cet effet, du mois d'octobre à la fin juin. 

Selon la coordonnatrice de Nord-Bio, Maryse Fortin, même si le marché de l'alimentation biologique est difficile à percer, la demande pour organiser un nouveau point de chute était très présente

« On avait beaucoup de demandes par courriel et sur notre page Facebook de personnes intéressées, mais qui auraient préféré un endroit à Chicoutimi. On ne sait pas encore à quel endroit il sera installé, mais on va en ouvrir un », explique Mme Fortin.

Elle ajoute qu'il s'agit d'un projet qui demande beaucoup d'organisation et de temps à préparer.

« La façon dont on fonctionne, ce n'est pas comme un panier de fruits et de légumes où les gens paient au début de l'été pour en avoir un chaque semaine. Chez nous, les personnes vont commander leur panier selon leur besoin, et payer au moment de commander. Alors pour l'ouverture d'un nouveau point de chute, on doit s'assurer d'avoir assez de clients pour que ce soit rentable », raconte la coordonnatrice.

Comme les gens n'ont pas l'obligation d'acheter les produits chaque semaine, Maryse Fortin mentionne qu'il est difficile pour la coopérative de savoir exactement combien de personnes utilisent le service.

« C'est difficile à dire, puisqu'il y a des gens qui viennent chaque semaine, et d'autres qui commandent ponctuellement. Mais on a 230 adresses pour notre infolettre. Et notre clientèle augmente chaque semaine », poursuit-elle.

Dix ans

La coopérative Nord-Bio fêtera ses 10 ans en 2018. Elle a été créée par des entreprises biologiques agroalimentaires qui se situent sur tout le territoire régional. Les citoyens peuvent s'y procurer des fruits et des légumes, mais également de la viande, des produits laitiers et quelques produits transformés.

« On va chercher nos produits directement chez les producteurs, selon les commandes qu'on a reçues pendant la semaine. Alors on n'a pas de pertes », mentionne Mme Fortin.

L'idée d'offrir ce service pendant l'hiver vient autant d'une demande des producteurs que des clients.

« L'été, la plupart des producteurs ont des kiosques pour vendre leurs produits. Sauf qu'on s'est rendu compte qu'il n'y a rien pendant l'hiver. Ça permet donc aux producteurs d'écouler leurs légumes de conservations, comme les oignons et les patates, par exemple, et d'offrir des produits biologiques et régionaux pendant toute l'année », conclut Maryse Fortin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer