Exclusif

Budgets de recherche et de soutien : quels conseillers de Saguenay les utilisent?

L'envoi de cartes de Noël à 33 000 citoyens... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

L'envoi de cartes de Noël à 33 000 citoyens de Saguenay, en décembre dernier, a coûté plus de 11 000 $ au Parti des citoyens de Saguenay, en plus de 12 000 $ pour l'achat de publicité dans divers journaux. Les montants ont par la suite été réclamés à la Ville dans le cadre des budgets alloués à la recherche et au soutien des conseillers municipaux.

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les budgets de recherche et de soutien aux conseillers municipaux ont été déposés par les élus de Saguenay en séance du conseil, le 6 mars dernier. En épluchant les factures contenues dans un document de près de 400 pages obtenu par Le Quotidien en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, on constate qu'entre juillet et décembre 2016, le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) a demandé le remboursement de 71 296 $ à la trésorerie de la Ville. Entre janvier et décembre 2016, l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) a pour sa part soumis des factures totalisant 17 354 $. Chaque conseiller municipal a droit à une enveloppe d'environ 8000 $ l'an et les partis font habituellement les demandes de remboursement au nom des élus regroupés sous leur bannière. Toutes les dépenses remboursées au cours de la dernière année étaient admissibles au sens de la Loi sur le remboursement des élus municipaux (LRÉM). En voici les faits saillants.

11 000 $ pour des cartes de Noël du Parti des citoyens de Saguenay

Les deux tiers du montant total de 71 296 $ remboursé au PCS pour ses neuf conseillers au cours de la dernière année couvrent des factures payées à deux firmes de consultants pour la réalisation de divers mandats.

Le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) a réclamé 11 710 $ à la Ville en budgets de recherche et de soutien aux conseillers pour l'envoi de 33 000 cartes de Noël à l'effigie de ses candidats, en décembre dernier. 

Le Quotidien avait déjà fait état de l'envoi des cartes de souhaits, mais les coûts relatifs à l'exercice n'étaient pas connus. 

Outre les montants déboursés en services professionnels au cours de l'année 2016, les cartes et l'achat de publicité dans les journaux représentent les dépenses les plus importantes réclamées à la Ville par la formation politique pour 2016.

Les deux tiers du montant total de 71 296 $ remboursé au PCS pour ses neuf conseillers au cours de la dernière année couvrent des factures payées à deux firmes de consultants pour la réalisation de divers mandats. Des honoraires versés à la compagnie de communication stratégique Fédercom, propriété de Carol Néron, et au consultant en communications Richard Banford, ex-directeur adjoint du cabinet du maire Jean Tremblay, ont été remboursés. Fédercom a principalement réalisé des mandats de formation, de soutien et de support aux conseillers, tandis que Richard Banford a facturé le parti pour des services-conseils, la rédaction de communiqués, la préparation d'élus en vue d'entrevues journalistiques, l'accompagnement de ceux-ci dans l'analyse d'informations parues dans les médias et la rédaction de contenu Web. Des mandats ont aussi été accordés au tarif de 100 $ l'heure dans le but de préparer les élus représentant le PCS avant la tenue de séances du conseil de ville, planifier des réunions et rédiger des ordres du jour. 

 

Achat de publicité: 11 953 $ pour le PCS, 4151 $ pour l'ERD

Le PCS a demandé le remboursement de 11 953 $ pour l'achat d'espace publicitaire à l'approche des Fêtes, l'an dernier. De son côté, l'ERD a réclamé 4151 $ à la Ville pour des dépenses liées à la publicité pour l'année 2016.

L'ensemble des factures, dont nous avons obtenu copie, a été déposé à la trésorerie de Saguenay pour remboursement dans le cadre du programme de recherche et de soutien aux conseillers.

Dans la section « justification de la dépense » du formulaire déposé par le PCS, il est indiqué que les publicités avaient pour but la « transmission d'informations aux citoyens ». Le visuel reflétait celui des cartes de Noël, imprimées à 33 000 exemplaires et acheminées à des électeurs de huit districts représentés par des porte-étendard du parti. Le fait que le logo de la formation politique ait été exclu a fait en sorte que les annonces étaient jugées non partisanes, donc admissibles à un remboursement.

Le montant réclamé par le PCS comporte 4455 $ pour une page de publicité dans Le Courrier du Saguenay et pour l'insertion d'une circulaire dans le Publisac. L'achat d'espace dans Le Quotidien et sur ses plateformes Web a engendré une dépense de 4912 $, tandis qu'une facture du Journal de Québec totalisant 2586 $ a été remboursée.

ERD

Du côté de l'ERD, de l'espace a été acquis dans Le Quotidien et dans Le Courrier du Saguenay. Les publicités étaient en lien avec l'adoption d'un code d'éthique pour les usagers du lac Kénogami et les consultations budgétaires organisées par le parti.

ERD: 17 364 $ pour des formations, des consultations et des colloques

Les dépenses réclamées par l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) étaient principalement liées à la participation à des formations, des colloques et des activités-bénéfices, de même qu'à l'organisation de consultations citoyennes.

Selon les chiffres fournis par la Ville, le parti d'opposition officielle à Saguenay a réclamé 13 687 $ pour des services professionnels. La facture la plus élevée, dans cette section, a été payée à la consultante Isabel Brochu pour la réalisation d'un rapport d'orientation sur les pistes de développement à Saguenay (5000 $). Des frais de déplacement totalisant 3472 $ ont été remboursés à l'ERD, tout comme des dépenses de 204 $ pour des repas. 

Une facture de 92,15 $ présentée pour la participation du chef de cabinet, Luc Desbiens, à une conférence de presse du Tour du silence a été jugée non admissible par la trésorerie parce qu'elle n'était « pas liée à un dossier d'élus dans le cadre de recherche et de soutien ». Du côté du Parti des citoyens de Saguenay, des demandes de remboursement ont été acceptées pour la participation de trois membres du cabinet du maire Jean Tremblay à une formation en informatique à Laval en novembre. Le voyage impliquant la directrice, Line Gagnon, et ses collègues Carl Gagnon et Frédéric Guérin a coûté 1584 $.

3500 $ pour former des élus sur l'utilisation de Facebook

Le PCS a demandé le remboursement de 5074 $ payés à l'entreprise Perséides Technologies pour la création de cinq pages Facebook (637,50 $) et l'élaboration d'une Charte d'utilisation des réseaux sociaux (595 $). Une formation Facebook a aussi été dispensée à des membres du parti au coût de 3500 $ (10 heures à 350 $ l'heure). 

Nous avons voulu obtenir des explications auprès de la direction de Perséides Technologies au sujet des sommes facturées, mais l'entreprise a indiqué qu'il s'agit d'informations confidentielles qui concernent un client. 

Président du Parti des citoyens, René-Philippe Harvey a expliqué qu'il s'agissait d'une formation portant sur les réseaux sociaux en général, laquelle a été dispensée aux conseillers. 

Achat d'un ordinateur et de tablettes

Parmi les autres factures déposées par le PCS, notons, entre autres, l'achat de cinq tablettes électroniques destinées à Réjean Hudon, Jean-Yves Provencher, Luc Blackburn, Michel Tremblay et Martine Gauthier. Les frais relatifs à l'acquisition d'un ordinateur MacBook et d'un disque dur ont aussi été réclamés.

Autres conseillers

Les conseillers municipaux indépendants Jonathan Tremblay, Bernard Noël, Carl Dufour et Simon-Olivier Côté n'ont soumis aucune demande de remboursement pour des activités de recherche et de soutien réalisées en 2016. 

Jacques Fortin a réclamé, 1601,07 $ pour sa participation aux assises de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Marc Pettersen a soumis des factures totalisant 1053,82 $ après avoir pris part à des rencontres ministérielles à Ottawa et François Tremblay a indiqué avoir investi 8136,53 $ pour la réalisation d'un plan préliminaire de développement touristique et commercial pour le secteur Grande-Baie. Enfin, Julie Dufour a produit des factures totalisant 8692,78 $, principalement pour l'obtention d'opinions juridiques dans le dossier du vérificateur général, pour la publication d'informations citoyennes dans le journal La Vie d'ici (Shipshaw) et pour sa participation aux assises de l'UMQ.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer