«Un pas dans la bonne direction», selon Karine Trudel

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel, émet... (Archives AP)

Agrandir

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel, émet une certaine méfiance quant au champ d'application du programme principal.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, accueille favorablement l'annonce d'un plan d'aide à l'industrie forestière. Elle émet toutefois certaines réserves dans son analyse des différents éléments contenus dans les enveloppes budgétaires.

Pour la députée, qui talonne le gouvernement Trudeau sans relâche sur le dossier du bois d'oeuvre depuis son élection, il est essentiel de bien évaluer la portée des mesures. Elle espère qu'elles permettront de répondre aux véritables besoins des industriels qui doivent aujourd'hui faire face à la guerre commerciale.

« L'annonce d'aujourd'hui est un pas dans la bonne direction et représente la plus récente étape d'un long processus qui a duré plus de 18 mois. Il est difficile d'expliquer ce qui a pris autant de temps au gouvernement avant d'agir, avec toutes les ressources dont il dispose », a déclaré la députée.

Karine Trudel a jugé nécessaire de souligner la somme astronomique de travail réalisé par une multitude d'intervenants pour réussir à forcer le gouvernement fédéral à prendre part à la défense de l'industrie canadienne.

« On doit se rappeler la grande marche de Dolbeau-Mistassini avec les représentants des communautés dans la rue pour défendre l'industrie. Les nombreuses visites à Ottawa des mêmes représentants et d'autres interventions qui ont permis d'en arriver à ce résultat. Le message du gouvernement fédéral doit être clair aux Américains : on ne négocie plus et on va se défendre devant les tribunaux en soutenant notre industrie et nos communautés pour régler le problème définitivement », a soutenu la députée au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

La députée fait remarquer que le plus important volet du programme, soit 605 M $ en prêts et garanties de prêts, est rattaché à Exportation et Développement Canada et de la Banque de développement du Canada. La députée affirme qu'il est primordial de savoir si ce sont des extensions de programmes qui existent déjà ou des nouveaux programmes.

Jeudi après-midi en Chambre, Karine Trudel n'a pas obtenu de réponses à ses questions posées au ministre des Ressources naturelles, James Gordon Carr. Elle lui a demandé quand l'argent serait accessible et si les programmes identifiés pour supporter l'aide seront plus flexibles.

« C'est très important puisque dans leur forme actuelle, les programmes ne seront pas nécessairement accessibles pour permettre de couvrir les dépôts de taxes exigés par les Américains. On doit aussi agir vite puisque la taxe est imposée depuis maintenant six semaines et il y a déjà eu des mises à pied dans la région et des fermetures de quart de travail », a ajouté la députée néo-démocrate en assurant que sa formation allait surveiller étroitement le gouvernement pour la mise en place des programmes.

Karine Trudel émet une certaine méfiance quant au champ d'application du programme principal. Elle rappelle que plusieurs députés libéraux s'opposaient au principe des garanties de prêts.

Denis Lemieux pas disponible

Le Quotidien a tenté d'obtenir les commentaires du député de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux. Son bureau de Chicoutimi a fait savoir que le député n'était pas en mesure de rappeler puisqu'il était occupé à ses tâches aux Communes.

Le maire Hébert rassuré

(Louis Potvin) - Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, est très satisfait des mesures annoncées par le fédéral pour contrer les répercussions sur la crise du bois d'oeuvre.

« Ça démontre que notre message a porté. Que ce soit les multitudes représentations faites à Ottawa, en passant par notre marche de solidarité à Dolbeau-Mistassini, on a été entendus et il s'agit d'un pas dans la bonne direction. Ça nous rassure énormément. Je suis très heureux. Je le rappelle, nous voulons des travailleurs, pas des chômeurs. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer