Billets d'avion en région: l'UMQ blâme des taxes trop élevées

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, dirige les... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, dirige les travaux du comité sur le transport aérien régional à l'Union des municipalités du Québec. Les maires déplorent les coûts astronomiques de ce service qui est la plupart du temps dispensé par un seul transporteur en situation de monopole. Il était accompagné de maires de la région lors du point de presse tenu lundi en marge d'une réunion du comité.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'imposition de taxes sur les billets d'avion pour le transport intérieur au Québec a été identifiée comme l'un des problèmes qui freinent l'offre d'un service qui est devenu non pas un luxe, mais une nécessité pour soutenir le développement des régions.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) tenait lundi, à Chicoutimi, une importante réunion pour aborder cette question qui soulève depuis de nombreuses années le mécontentement dans les régions.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, a été désigné comme porte-parole pour l'UMQ dans ce dossier. En point de presse, il a indiqué que l'organisation était sur le point de proposer des solutions pour en arriver à mettre en place un service abordable de liaison aérienne pour les régions du Québec.

« Il faut regarder ce service en fonction d'un nouveau paradigme. Ce n'est plus un service de luxe, mais bien un service essentiel qu'il faut offrir dans les régions », a insisté le maire de Gaspé.

L'UMQ doit publier au cours des prochaines semaines une étude complète sur les coûts du transport aérien et les différences entre le Québec et les autres provinces canadiennes.

Les maires du Lac-Saint-Jean accordent une très grande importance à cet enjeu. Les aéroports de Roberval et Alma n'ont plus aucune liaison quotidienne avec la métropole. Les entreprises qui ont tenté leur chance ont été dans l'obligation de mettre un terme à la ligne en raison de la faiblesse de l'achalandage. Celui d'Alma a périclité immédiatement après la fin des travaux de construction de l'aluminerie de Rio Tinto.

Le maire Guy Larouche, de Roberval, a profité de ce point de presse pour réitérer sa demande pour l'obtention de l'entretien des appareils de type CL415 pour assurer la survie de l'aéroport.

« L'aéroport d'Alma pourra se spécialiser avec les drones et à Roberval, nous avons besoin absolument d'obtenir l'entretien des appareils CL415 pour la survie de l'aéroport. »

L'aéroport de Roberval sert déjà de base pour les avions CL415 qui assurent la couverture de l'est du Québec pendant la saison des feux de forêt.

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, rappelle que les prix des billets d'avion au Québec sont les plus élevés au Canada pour les liaisons internes et que le gouvernement est en bonne partie responsable de cette situation. La personne qui choisit de se rendre à Montréal à partir de Bagotville en avion doit débourser plus de 40 % uniquement pour défrayer les taxes sur le service.

En plus des taxes qui font grimper le prix des billets, les travaux de l'UMQ pointent vers le monopole qui existe en ce moment dans les principaux aéroports régionaux. Le maire de Gaspé a souligné l'absence de concurrence comme l'un des principaux facteurs pour les prix élevés des déplacements dans le ciel québécois.

L'exemple le plus frappant est celui des villes de Timmins, en Ontario, et Rouyn-Noranda, au Québec. Un Ontarien débourse 150 $ pour acheter un billet pour le vol vers Montréal alors que le Québécois qui habite à Rouyn-Noranda doit payer 400 $ pour franchir approximativement la même distance.

Les maires estiment qu'une telle différence pour une distance similaire est inacceptable.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer